Dernières Infos

Une activité solaire intense depuis 60 ans, un refroidissement à la clé

Voici une nouvelle étude qui démontre une corrélation importante entre le réchauffement climatique actuel et celui d’il y a 8000 ans. Le soleil a sa part de responsabilité. Lorsque le Gulf Stream s’arrêta il y a 8200 ans, il laissa le Nord de l’Europe sous une couche de glace de 800m, et New York et l’Angleterre endurèrent un climat similaire à celui de la Sibérie.

Ce qui en résulta fut une véritable « ère glaciaire » qui dura environ 100 ans.

Même s’il y a environ 8200 ans, les eaux du lac se sont soudainement répandues dans la Baie d’Hudson et en quelques mois pratiquement tout le lac s’est vidé dans l’Atlantique Nord. Déjà à cette époque, des humains habitaient l’Amérique du Nord et l’on peut s’imaginer que cet événement a été d’une ardeur catastrophique pour ces témoins. Après la disparition du lac Agassiz, c’est la Mer Champlain qui est apparue. La fonte actuelle des glaciers, du permafrost, de l’augmentation de la pluviométrie et du débit des grands fleuves arctiques, tout ceci laisse songer à une grande débacle actuelle.

Selon l’institut de recherche scientifique allemand Max Planck, il faut remonter à 8000 ans pour retrouver une activité solaire aussi intense que celle de ces 60 dernières années.

Les chercheurs allemands sont arrivés à cette conclusion en analysant les isotopes radioactifs des arbres fossilisés vivant il y a des milliers d’années. En effet, la production d’un des isotopes analysés dépend fortement de l’activité solaire, ainsi, en comparant la quantité de cet isotope présent dans les arbres vivants et fossilisés, ils ont pu déterminer que l’activité solaire avait fortement augmenté ces 60 dernières années au point d’atteindre les niveaux records qu’elle connaissait il y a 8000 ans.

Or, plusieurs études antérieures avaient déjà démontré que, il y a exactement 8200 ans, un brusque réchauffement de la planète avait provoqué la fonte des calottes de glace aux pôles. Et que cette arrivée massive d’eau douce au sein de l’Atlantique Nord avait tellement perturbé le Gulf Stream qu’il ne parvenait plus à réchauffer le climat dans l’hémisphère Nord… qui s’est soudain retrouvé plongé dans un froid profond et durable.

Il faudra plus d’un siècle pour que l’équilibre eau douce/eau salée se rétablisse et que les températures reviennent à la normale… Ainsi, le réchauffement climatique avait provoqué un important refroidissement.

La question consistant à savoir si cette recrudescence d’activité solaire depuis 60 ans contribue de manière significative au réchauffement global actuel est ouverte.

sources : http://www.come4news.com/ / http://fr.wikipedia.org/

(284)

Laissez un message