Dernières Infos

Un super volcan caché sous Naples inquiète l’Italie

Naples deviendra-t-elle la nouvelle Pompéi ? En Italie, les volcanologues s’inquiètent. Le super-volcan Campi Flegrei, situé à quelques kilomètres de la ville, montre des signes alarmants d’activité. Selon les observations des spécialistes, il semblerait que le cratère, endormi depuis 1538, soit en train de se réveiller.

L’Etna et le Vésuve ont tendance à voler la vedette au volcan le plus dangereux d’Italie : le Campi Flegrei (Champs Phlégréens en français). Situé sur la côte ouest de l’Italie, ce volcan commence à inquiéter sérieusement les spécialistes. La zone où se situe le volcan est une caldeira : « Ce sont deux petits volcans qui sont rentrés en éruption il y a 30 000 ans, ils se sont ensuite effondrés et ont fini par former un seul et grand cratère », explique Jacques Sintes, président de l’association Terre et Volcans.

Construites en partie sur cette caldeira, les villes de Naples, Pouzolles et Cumes sont menacées. La raison ? Le diamètre du Campi Flegrei. Ce dernier atteint la taille de 13 km et se situe en plein cœur la baie de Naples. La principale préoccupation des scientifiques est l’activité souterraine de ce cratère. En l’espace de 46 ans, le sol s’est élevé d’environ deux mètres. Un phénomène inquiétant selon les spécialistes car il n’a été répertorié que dans trois caldeiras : celle de Yellowstone aux États-Unis, celle de Rabaul en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Italie.

Cette élévation du sol est liée à une arrivée de lave profonde en surface. Les volcanologues ont constaté qu’un lac de magma en fusion reposait à trois kilomètres en dessous du cratère. Ce réservoir s’étendrait sur deux ou trois kilomètres de diamètre.

Le Campi Flegrei est seulement endormi. On ne peut pas prévoir sa prochaine éruption. 

Des recherches approfondies

Depuis 2010, les vulcanologues s’intéressent de près à ce site. Des forages ont également été entrepris dans les Champs Phlégréens afin de mieux en comprendre le fonctionnement. Toutefois, la mairie de Naples a décidé d’interrompre ce projet par crainte de toucher à la structure de ce super-volcan.

En 2012, les expérimentations ont repris. Une sonde a été envoyée à 4 000 mètres de profondeur. Le volcan est ainsi observé de l’intérieur car « la sonde va permettre de connaître sa structure interne et son mode de fonctionnement pour interpréter les signaux et réussir à prévenir une éventuelle éruption », explique à l’époque à l’agence Reuters, le géologue Giuseppe de Natale, membre de l’Observatoire du Vésuve.

D’autres instruments ont aussi été installés de manière à détecter le moindre mouvement sismique. « En principe, il est impossible de prédire précisément une éruption », explique le président de l’association Terre et Volcans, Jacques Sintès

Les Champs Phlégréens sont-ils dangereux ?

Si le Campi Flegrei entre en éruption, près d’un million d’Italiens se retrouveront menacés. La dernière éruption de ce volcan a été mesurée à 7 sur 8 sur l’échelle VEI (Indice d’Explosivité Volcanique). Mais un tel risque est exceptionnel : « il est extrêmement rare que ces zones entrent en éruption avec leur capacité maximale comme il est extrêmement rare que de gros astéroïdes frappent la Terre », illustrait en 2012 Giuseppe de Natale. Le passionné de volcanologie Jacques Sintès ajoute même « que personne n’habite à proximité des volcans encore en activité, là il y a de la vie car ça fait des siècles que les Champs Phlégréens ne sont pas rentrés en éruption ». En cas d’éruption, la protection civile italienne peut évacuer les 700 000 personnes vivant près du volcan dans un délai de six jours pour évacuer. Comme le dit l’adage, « prudence est mère de sureté ».

La source d’origine de l’étude se trouve dans la revue NATURE

sources : http://www.ouest-france.fr/ / http://www.nature.com

(1446)

Laissez un message