Dernières Infos

Un nouveau type de pierre découvert par le Rover Chinois sur la Lune

Cette pierre aurait 3 milliards d’années. Le Rover Yutu Chinois est devenu quelque chose de très spécial au cours de sa quête solitaire sur la Lune – un type encore jamais vu de roche lunaire volcanique, estimé à près de 3 milliards d’années a été découvert et trouvé dans le bassin Imbrium, l’un des plus grands cratères connus du système solaire. La composition minérale de la roche est la différence scientifique de tout ce qui a été vu sur la Lune.

Le Rover Yutu, dont le nom signifie “lapin de Jade”, était le premier vaisseau spatial à se poser sur la Lune depuis les missions Apollo des USA, et de Luna de l’Union Soviétique terminées il y a environ 40 ans. D’autres ont été délibérément écrasés sur la surface, mais on ne peut pas vraiment compter sur eux pour de nouvelles recherches. Ayant tout juste passé son anniversaire de deux ans sur la Lune, Yutu est maintenant le plus ancien Rover lunaire au monde.

Bien que les informations recueillies par les orbiteurs lunaires passés ont donné aux scientifiques une idée des différentes types de roches volcaniques que composent la surface lunaire, ceci est la première chance que nous avons de les apprécier directement depuis les années 1970.

Après avoir analysé les données sur le nouveau type de roche lunaire, enregistrées par les instruments de bord de Yutu  – des chercheurs de Chine et des Etats-Unis soupçonnent qu’il provient d’une région relativement jeune qui a été formée il y a environ 2,96 milliards années.

La Lune est estimée avoir été formée il y a environ 4,5 milliards d’années, et les volcans éruptifs, 500 millions d’années après, en raison d’une accumulation de chaleur interne et de la désintégration radioactive. Cette découverte va nous aider à mieux comprendre le comportement de la lune et des volcans les plus jeunes.

«La diversité nous dit que le manteau supérieur de la Lune est beaucoup moins uniforme dans sa composition que la Terre,” dit l’un de l’équipe, Bradley L. Jolliff de l’Université de Washington. “Et avec la corrélation chimique des âges, nous pouvons voir comment le volcanisme de la Lune a changé au fil du temps.”

Lorsque les roches lunaires ont été échantillonnés par les Rovers des missions Apollo et de Luna de retour dans les années 70, les scientifiques ont eu aucun moyen d’obtenir des mesures précises des compositions exactes. Mais grâce à Yutu ayant un spectromètre à rayons X de particules alpha et équipé d’un imageur hyperspectrale proche de l’infrarouge, Joliff et ses collègues de plusieurs instituts de recherche chinois ont été en mesure de déterminer exactement combien possède de titane et de fer dans leur échantillon.

La valeur de titane en particulier est vraiment importante, parce que c’est une bonne indication du comment, et quand et où le magma volcanique s’est formé sur la Lune. “La distribution de titane sur la surface lunaire suggère que l’intérieur de la Lune n’a pas été homogénéisé,” dit Jolliff. “Nous essayons encore de comprendre exactement comment cela est arrivé. Peut-être qu’il y a eu de grands impacts pendant la phase océanique magmatique qui a perturbé la formation du manteau.”

Un bonus supplémentaire est en mesure d’analyser correctement ce nouveau type de roche lunaire, est que les scientifiques peuvent maintenant l’utiliser comme une base de référence pour les observations enregistrées par des engins spatiaux en orbite autour de la Lune. “Nous avons maintenant la« vérité du terrain »pour notre télédétection – un échantillon bien caractérisé dans un endroit clé», explique Jolliff. “Nous voyons le même signal depuis l’orbite dans d’autres endroits, donc nous savons maintenant que ces autres endroits ont probablement des basaltes similaires.”

Les résultats ont été publiés dans Nature Communications. 

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

source : http://www.sciencealert.com/

(193)

Laissez un message