Dernières Infos

Un morceau d’Amérique dans le nord de l’Australie découvert

Georgetown Terrane used to be part of North America, now part of Australia

Une équipe de chercheurs du Earth Dynamics Research Group, de l’Université Curtin (Australie), annonce avoir découvert la présence de roches dans le nord du Queensland, qui présentent des similitudes frappantes avec celles retrouvées en Amérique du Nord. Cela pourrait suggérer qu’une portion du nord de l’Australie faisait partie de l’Amérique du Nord il y a 1,7 milliard d’années !

Une récente étude publiée par la Geological Society of America a conclu que des roches retrouvées à Georgetown, précisément à 412 kilomètres à l’ouest de Cairns, présentent des signatures inconnues en Australie. En revanche, ces dernières ressemblent étonnamment à celles que l’on peut actuellement trouver au Canada. Des résultats significatifs qui débloquent des informations importantes sur le supercontinent Nuna – parfois appelé le supercontinent Columbia – présent sur Terre il y a environ 1,7 milliard d’années. Les roches de Georgetown se seraient finalement détachées il y a environ 1,6 milliard d’années de ce qui est de nos jours le continent nord-américain, dérivant pendant 100 millions d’années avant de finir par entrer en collision avec ce qui est aujourd’hui le nord de l’Australie.

Georgetown Terrane used to be part of North America, now part of Australia

« Notre recherche montre qu’il y a environ 1,7 milliard d’années, les roches de Georgetown se sont déposées dans une mer peu profonde alors que la région faisait partie de l’Amérique du Nord », note Adam Nordsvan, de l’École des sciences de la Terre et des planètes de l’Université Curtin située à Perth. Les chercheurs ont par ailleurs déterminé que lorsque le supercontinent Nuna s’est brisé environ 300 millions d’années plus tard, la région de Georgetown ne s’est pas éloignée, se maintenant en Australie.

Le lien entre les deux continents au cours de cette période avait déjà été proposé il y a plusieurs années, mais les preuves l’attestant restaient à ce jour peu probantes. Le supercontinent le plus connu – la Pangée – s’est brisé il y a environ 175 millions d’années. S’il reste le plus célèbre, ce n’était donc pas le premier, puisqu’un certain nombre de supercontinents sont se effectivement formés bien avant, y compris Nuna.

source : https://sciencepost.fr/

(274)

Laissez un message