Dernières Infos

Un monstre dénommé Irma qui cacherait José

La catégorie 5 sur l’échelle de l’ouragan Saffir-Simpson n’a pas d’échelle supérieure, sur le papier. Mais en théorie, les vents d’un puissant ouragan pourraient faire sauter cette limite sur cette échelle selon les scientifiques. Il n’y a pas de tempête de catégorie 6, en partie parce qu’une fois que les vents atteignent le statut de catégorie 5, peu importe ce que vous dénommez, c’est réellement très dangereux. 

L’échelle commence par une catégorie 1, qui varie de 119 à 153 km/h. Une tempête de catégorie 5 a des vents de 251 km/h ou plus forte. Une extrapolation de l’échelle suggère que si une catégorie 6 était créée produisant des vents à plus de 280-287 km/h.

L’ouragan Wilma, en 2005, avait des vents supérieurs 280 km/h. Et mardi 5 septembre 2017 au matin, les vents de l’ouragan Irma soufflaient avec un énorme 280 km/h), avec le potentiel de pouvoir encore se renforcer, selon le National Hurricane Center, de la National Oceanic et Administration atmosphérique (NOAA). Irma tourne à environ 440 kilomètres à l’est d’Antigua et à 445 km à l’est-sud-est de Barbuda, indique le NHC. 

Voici la direction la plus plausible d’Irma :

Seulement quelques cyclones ont été enregistrés dans cette catégorie, dont la majorité d’entre eux a été localisée dans le pacifique ouest et nommée super typhons, dont notamment le Typhon Tip en 1979 avec des vents à plus de 310 km/h (190 mph). Récemment, l’ouragan Patricia a été en octobre 2015 le cyclone tropical le plus intense jamais observé dans l’hémisphère occidental en termes de pression minimale de 872 hPa et le plus fort à l’échelle mondiale en termes de vents maximums soutenus mesurés de 343 km/h.

Les Antilles en alerte. Les îles antillaises françaises de la Guadeloupe, de la Martinique, de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy sont placées en alerte orange par Météo France. Les deux dernières sont a priori les plus menacées. Ecoles et administrations y sont fermées pour une durée indéterminée. A Saint-Martin, l’eau fait l’objet d’une coupure générale. En Guadeloupe, les écoles sont fermées pour deux jours. La Martinique, en marge de la route principale d’Irma, est sous surveillance en raison de la «mer dangereuse». 

Des creux de 8 à 10 mètres sont prévus dans la nuit de mardi à mercredi et la journée du mercredi à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, avec des vents moyens entre 180 et 220 km/h et des rafales atteignant 250 km/h. En Guadeloupe, des creux de 5 à 6 mètres sont à attendre, avec des rafales atteignant 100 à 120 km/h.

De manière plus générale, toute la partie Nord des Antilles est en alerte, notamment Porto Rico, les îles Vierges, Antigua-et-Barbuda.

Direction Cuba et la Floride. Selon le NHC, le centre américain de surveillance des ouragans, Irma va poursuivre sa route vers la Floride, qu’il atteindrait dimanche. La chaîne météo précise qu’Irma devrait alors connaître «une baisse rapide de son intensité», rétrogradant «en dépression tropicale puis en simple dépression». D’ici là, l’ouragan va notamment frapper la République dominicaine, le nord d’Haïti, Cuba, et les Bahamas.

Est-ce que le cyclone Irma ressemble à la tempête tropicale Harvey, qui a notamment dévasté Houston au Texas il y a dix jours ?

Il y a des similitudes, tant dans la structure symétrique du phénomène que l’œil du cyclone qui est bien formé. Il y a les mêmes phénomènes associés comme les très forts vents, les pluies diluviennes, ou le phénomène de vagues submersions. Il y a ensuite des différences : Irma est un ouragan majeur, alors qu’Harvey est passé en moins de 24 heures en tempête tropicale. Mais, fait historique atypique, il y a eu un phénomène stationnaire avec Harvey, avec une sorte de blocage empêchant la circulation de cet ouragan. Harvey est resté près de la côte, il s’est parfois régénéré en mer, et les très forts orages sont devenus récurrents dans la même zone.

Actuellement, l’ouragan Irma est géographiquement le plus menaçant, et il est rapidement suivi par un autre ouragan en cours de formation dénommé José ! Cette nouvelle tempête tropicale s’est formée tôt ce matin du 5 septembre 2017. 

A voir ici :

Formation et direction de José :

Suivi en cours par Chasseur d’orages 37

Adaptation TDF

sources : https://www.livescience.comhttps://fr.wikipedia.org/GoodMorningAmericaWeatherNationhttp://www.leparisien.fr/http://www.20minutes.fr/

(2764)

Laissez un message