Dernières Infos

Un monde qui se transforme en cyborgs

Un géant américain développe des abeilles robotisées pour polliniser les cultures. L’information a de quoi surprendre ! On se croirait dans un épisode de Black Mirror et pourtant cette fois, la réalité a bien dépassé la fiction. L’entreprise américaine Walmart, spécialisée dans la grande distribution, a décidé de frapper un grand coup en déposant un brevet de « drones de pollinisation ». Éclaircissements.

Le constat est simple et effrayant : sans insecte pollinisateur, l’avenir des cultures s’obscurcit. Les abeilles jouent un rôle très important dans la pollinisation. Selon l’INRA, elles contribuent à la pollinisation de plus de 80% des espèces de plantes à fleurs.

Sans les abeilles, notre équilibre alimentaire serait donc complètement bouleversé. Depuis plusieurs décennies, l’utilisation de produits pesticides et le recours à l’agriculture intensive ont contribué à décimer un grand nombre d’entre elles : il faut à tout prix inverser cette tendance.

QUEL EST CE BREVET DÉPOSÉ PAR WALMART ?
La société Walmart, a, en effet, déposé en 2016 un brevet pour mettre au point des abeilles robotisées, a-t-on appris ce mois-ci. C’est en tous cas ce qu’a révélé le média Business Insinder. Les drones abeilles seront équipés de caméra et de capteurs afin de détecter les cultures.

Le transport du pollen sera ainsi optimisé. Les futurs robots seraient alors capables de vérifier si la pollinisation a été correctement effectuée mais aussi de repérer les différents parasites pouvant s’attaquer aux cultures.

LES DRONES ABEILLES : UNE RÉVOLUTION ?
Si la société Walmart a fait parler d’elle en ce qui concerne ces drones abeilles, d’autres sociétés sont déjà en train de travailler sur des prototypes semblables.
L’université d’Harvard en collaboration avec l’Université de Boston a mis au point de robots miniaturisés il y a plusieurs années.

Cette prouesse technologique, nommée Robobees, qui a demandé la collaboration d’ingénieurs et de biologistes a permis de créer des robots miniatures mimant l’organisme des abeilles ; elles sont même capables à l’heure actuelle de nager sous l’eau ! Si la précision de cette technologie force le respect, elle n’est pourtant pas du goût de certaines organisations comme Greenpeace, qui y voit une trop forte ingérence écologique de l’Homme.

source : https://dailygeekshow.com/

(253)

Laissez un message