Dernières Infos

Un Monde Hypothétique Froid appelé Cryocene

Si il y a bien une période tout à fait étonnante qui pourrait nous arriver, c’est celle du Cryocene (terme inventé par la Terre du Futur pour désigner une période d’un refroidissement climatique inattendu et hypothétique à l’heure actuelle, époque froide). Cette période future aurait déjà commencé dans le refroidissement océanique de la planète depuis 2003.

La stabilisation des températures depuis l’an 2000 dépasse déjà largement le contexte prévisionnel du GIEC qui était particulièrement alarmiste mais pourrait aussi faire parti du contexte de surprise du Groupement. Le refroidissement climatique qui a déjà commencé au niveau océanique a l’avantage d’avoir stabilisé les températures mondiales. Mais qu’est ce que serait le Cryocene très exactement ?

Le Cryocene serait une période que nous allons vivre dans les décennies futures.

Certaines évolutions récentes soulignent la possibilité d’un refroidissement généralisé, en particulier la baisse marquée de l’activité solaire : des chercheurs du NCDC (U.S. National Climatic Data Center) écrivaient ainsi en 2008 que, au vu de l’hiver exceptionnellement froid, il était prématuré de parler de réchauffement climatique. 2008 a en outre été l’année la plus froide depuis dix ans.

Pour Robert Toggweiler et Joellen Russell, de l’université de Princeton et de l’université de l’Arizona, les modèles actuels n’ont pas intégré l’effet des vents sur la circulation océanique, la compensant en exagérant le rôle de l’homme.

Oleg Sorokhtin de l’académie des sciences naturelles en Russie estime pour sa part que l’activité solaire est le principal déterminant du climat et, notant la baisse de celle-ci, estime un refroidissement généralise dans le futur proche probable. Il est rejoint sur ce point par le canadien Kenneth Tapping, spécialiste de physique solaire. David Archibald, scientifique australien spécialiste du soleil, défend une vision proche.

« Alors que durant trois quarts de siècle nous avons connu les conditions extraordinaires d’un climat tempéré, le fait majeur aujourd’hui semble indiquer que nous allons vers un refroidissement généralisé. Les climatologues sont cependant en désaccord concernant à la fois la cause et la durée de cette tendance au refroidissement et à la fois son impact sur les conditions locales du climat. Mais ils sont presque tous d’accord sur le fait que cette tendance va réduire la productivité agricole jusqu’à la fin du siècle. Et si le climat se met à changer aussi durablement que le prévoient les plus pessimistes d’entre eux, les conséquences, en terme de famine, deviendront catastrophiques.

« […]D’autres observent ce refroidissement comme le retour vers les conditions du “petit âge glaciaire” avec ces hivers rigoureux qui ont glacé l’Europe et le nord américain entre 1600 et 1900, à une époque où la Tamise était si solidement gelée que les londoniens faisaient des barbecues sur la glace et que les bateaux briseurs de glace naviguant sur l’Hudson allaient au sud jusqu’à New York.

D’après Robert Toggweiler, du Geophysical Fluid Dynamics Laboratory à l’université de Princeton et Joellen Russell, professeur assistant en biochimie dynamique de l’université d’Arizona, les modèles actuels qui tentent de démontrer que les eaux de fonte polaire réchauffent les océans et gênent la remontée vers le nord des eaux chaudes équatoriales, ont tout faux.

Des prévisions glaçantes

« Nous n’avions pas remarqué ce qui était pourtant devant nos yeux. Ce n’est pas la fonte des glaces, mais plutôt la circulation des vents qui pousse les courants marins depuis les zones tropicales en direction du nord, soutient Joellen Russell. Jusqu’à présent, les modèles climatiques n’ont pas correctement intégré les effets du vent sur la circulation océanique, donc les chercheurs ont compensé l’erreur en surestimant l’importance du rôle de l’Homme dans la fonte de la glace polaire ».

Il y a un mois, Oleg Sorokhtin, membre de l’Académie russe des Sciences Naturelles (Russian Academy of Natural Sciences), estimait que l’influence humaine n’est qu’une goutte d’eau dans la mer face aux effets des fluctuations de l’activité solaire. Quand elle est calme, il fait froid chez nous. Et justement notre étoile est de plus en plus calme… Devant l’absence de taches solaires, il conseillait aux gens de faire des stocks de manteaux de fourrure. Plus près de nous, le Canadien Kenneth Tapping estime que nous devrions entrer dans un petit âge glaciaire si l’activité solaire ne reprend pas bientôt.

Tout ceci à l’heure actuelle reste à démontrer. Mais de plus en plus de scientifiques se penchent sur le problême de l’intensité solaire actuelle qui ressemble de plus en plus au minimum de Dalton (période du début du XIX eme siècle). Est ce que cette hypothétique période que nous nommons Cryocene sera l’équivalent d’un Dalton ? Le débat reste ouvert, controversé voir totalement farfelu par la majorité des scientifiques actuels.

sources : http://www.wikiberal.org/ / http://www.futura-sciences.com/

(153)

Laissez un message