Dernières Infos

Un monde de poubelles

Depuis 1980, le volume des déchets générés par habitant des pays industrialisés a triplé.

Ils constituent l’un des exemples des déséquilibres Nord-Sud.

En ce qui concerne les déchets industriels, ils représentent chaque année dans le monde plus de 2 milliards de tonnes. Et les responsabilités sont claires : 67% des déchets sont le fait des pays de l’OCDE, 24% des pays de l’Est et 9% des pays en développement, selon les chiffres de Jean-Marie Harribey.

Ainsi, pas moins de 338 millions de tonnes de déchets toxiques sont produits chaque année dans les pays industrialisés. Bon nombre d’entre eux, au mépris des conventions internationales, sont envoyés et stockés dans les pays en développement. Les déchets électroniques suivent le même chemin.

écrit le 25 novembre 2002 :

Encore une catastrophe écologique prévisible, inévitable ! Cette fois encore tout est insupportable dans cette marée noire due au prestigieux Prestige.

Ce bâteau portait, comme la plupart des pétroliers, un pavillon de complaisance ce qui ne permet pas de retrouver, du moins officiellement, les principaux responsables de cette catastrophe (« responsables » mais pas « coupables », suivant la formule désormais consacrée).

Les côtes espagnoles sont déjà touchées comme l’ont été il n’y a pas si longtemps les côtes bretonnes suite au naufrage de l’Erika et bien d’autres encore. Les pouvoirs publics sont impuissants, nous dit-on. En 2004, des mesures seront prises et permettront, enfin on l’espère, d’interdire la navigation des bâteaux poubelles. Le Prestige avait plus de 26 ans et ce devait être son dernier voyage, à ce qu’on dit. Tout est très obscur dans ces affaires de marées noires pourtant si nombreuses, puisque un bâteau s’échoue tous les jours dans le monde.

De plus si la marée noire a déjà commencé, elle n’est pas prête de se terminer, la profondeur à laquelle s’est échouée l’épave (plus de 3000 mètres) ne permettant pas de pomper le pétrole restant dans ses cuves. Les milliers de tonnes de pétrole brut encore bloqués sont très visqueux à cette profondeur, mais ils risquent à tout instant de remonter à la surface et de produire une nouvelle catastrophe écologique. Ces transports de pétrole sauvages sont inacceptables. De nos jours, le pétrole n’est pas une matière première absolument indispensable. Il est à l’origine de nombreux conflits et détruit à petit feu notre planète.

Les moyens techniques actuels permettraient de s’en dispenser (voiture électrique, recyclage, énergies renouvelables solaire, éolienne, marémotrice…). La planète a déjà assez souffert. En deux millions et demi d’années d’existence, l’espèce humaine va détruire notre planète qui a mis cinq milliards d’années à se construire.

Bien sûr, on peut accuser les pouvoirs publics qui ne mettent pas en place une politique de protection de l’environnement cohérente, mais la responsabilité individuelle n’est-elle pas celle qui devrait prôner ? Notre planète est unique et si elle disparaît nous en ferons de même.

Au delà de cet exemple, la principale cause de l’évolution des poubelles est bel et bien la population grandissante mondiale et l’évolution de l’industrie. En 100 ans, la population mondiale a été multipliée par plus de 3. En 100 ans, l’industrie a fait un bon en avant gigantesque. Avec tout ça, la planète a dû subir cette évolution qui n’a pas pris en compte que la planète avait ses limites. Ainsi des eaux et des terres empoisonnées influenceront durablement la santé de tous. La seule façon de réduire la population est l’amélioration de la santé, du confort et du développement. Ainsi on note une baisse significative des naissances et à terme de la population dans les pays développés. La seule façon de limiter la population dans les pays en court de développement et leurs propres développements. Est ce que les Etats ont conscience de transformer la planète en paradis ou en Enfer ? Tout est là, mais la seule position actuelle est celle d’une 6eme extinction. Mais là c’est tout un autre sujet…

Le volume des déchets rejetés chaque année par les français équivaut à celui du Mont Blanc. La moitié est constituée d’emballages.

sources : http://www.amisdelaterre.org/  http://www.antidotes-web.net

(123)

Laissez un message