Dernières Infos

Un monde avec moins de voitures d’ici 2030

Selon une étude du cabinet PwC, le nombre de voitures dans le parc devrait baisser de 28% en Europe d’ici 2030, notamment à cause du covoiturage. Les immatriculations de voitures neuves vont en revanche augmenter sur la même période.

80 millions de voitures en moins sur les routes européennes en 2030, c’est ce que prévoit le cabinet PwC dans une étude publiée ce 16 janvier.

“Le secteur vit actuellement une véritable révolution, associé en charge de l’automobile chez PwC. D’ici quelques années, les deux principales règles qui prévalent depuis la naissance de l’automobile, à savoir d’une part que la majorité des automobilistes sont propriétaires de leur voiture, et d’autre part qu’ils doivent se trouver derrière le volant pour la conduire, auront en partie disparu”.

80 millions de voitures à la casse en 10 ans

Ce qui signifie selon lui 28% de voitures en moins sur les routes d’ici un peu plus d’une décennie. Le parc passera ainsi de 280 millions de véhicules en circulation à 200 millions. Le même phénomène sera également observé de l’autre côté de l’Atlantique. De 270 millions de voitures sur la route aujourd’hui aux Etats-Unis, le parc ne devrait plus compter que 212 millions de voitures à la fin de la prochaine décennie.

Deux phénomènes parallèles expliquent cette baisse du nombre de voitures sur les routes: l’essor des voitures autonomes et celui du covoiturage. “Le covoiturage, par son intérêt économique et écologique, devrait entraîner une baisse du nombre de propriétaires de voitures d’ici 2030”, peut-on lire dans le rapport. Un kilomètre sur trois sera ainsi parcouru en covoiturage en 2030, prévoit l’étude. 40% des kilomètres parcourus le seront d’ailleurs avec des voitures autonomes, ces fameux robots-taxis sans chauffeur.

Des immatriculations de voitures en hausse

La baisse du nombre de voitures en circulation ne tiendra cependant pas forcément à une baisse des achats de voitures neuves. PwC prévoit en effet qu’un plus grand nombre de véhicules sera mis en circulation chaque année, pour embarquer notamment ces nouvelles technologies comme la conduite autonome. “L’autopartage va accélérer l’usure des voitures et donc les besoins de renouvellement”, poursuit François Jaumain.

Ainsi, les immatriculations devraient grimper à 24 millions de véhicules par an immatriculées en 2030 en Europe, soit près de 10 millions de plus qu’en 2016 (14,64 millions de voitures alors mises sur la route l’an dernier). La mise en place de prime pour inciter à l’achat de voitures électriques, ou de prime à la conversion pour mettre au rebut de vieilles voitures devraient en outre rajeunir le parc. En France, l’âge moyen approche les 9 ans.

source : https://auto.bfmtv.com/

(188)

Laissez un message