Dernières Infos

Un gratte-ciel fait monter la température à Londres

Un gratte-ciel en cours de construction dans le quartier d’affaire de Londres suscite la curiosité des passants : sa façade incurvée reflète les rayons au point de causer des pics de chaleur impressionnants dans la rue. Une Jaguar noire a récemment vu sa peinture noire s’effriter !

Un immeuble peut-il faire fondre une voiture ? Le romancier le plus loufoque aurait-il hésité devant une idée si loufoque ? La presse anglaise puis internationale s’est depuis emparée de ce fait en tout point extravagant. De cet immeuble aux îlots urbains, le réchauffement climatique aura encore frappé…

 

 

L’immeuble en question, en cours de construction au 20 Fenchurch Street, est surnommé le Talkie Walkie, sa forme incurvée rappelant en effet celle de l’objet. Sa façade en verre répercute les rayons, ce qui, en temps normal, ne cause pas trop de soucis. Or, le soleil étant très présent sur Londres cet été, le gratte-ciel, outre le fait d’éblouir les gens, se met à brûler voitures et autres moquettes sur lesquels les rayons très puissants s’attardent.


Clients brûlés à Las Vegas !

Martin Lindsay, un automobiliste londonien qui avait garé sa Jaguar pendant une heure au pied de l’immeuble le jeudi 29 août, a eu la désagréable surprise de découvrir sa voiture… métamorphosée : une partie de son rétroviseur et de sa carrosserie avaient fondu ! Pour éviter toute polémique, les constructeurs de l’immeuble ont remboursé le propriétaire de la Jaguar et la mairie de Londres a interdit le stationnement dans la rue.

Rafael Viñoly, architecte uruguayen en charge du projet, a visiblement des difficultés à intégrer la donne scientifique de la réfraction des rayons du soleil sur les éléments alentours. Le site LiveScience révèle qu’il a été exposé au même problème avec l’hôtel Vdara à Las Vegas, construit en 2009. La façade, également en verre, a même provoqué des brûlures sur la peau de clients qui barbotaient dans la piscine !


Dans le thème des immeubles qui réchauffent les cités, on se rappelle le thème des îlots urbains.

Les îlots de chaleur urbain (ICU en abrégé) désignent des élévations localisées des températures, particulièrement des températures maximales diurnes et nocturnes, enregistrées en milieu urbain par rapport au zones rurales ou forestières voisines ou par rapport aux températures moyennes régionales.

Une grande partie des stations météo terrestres sont victimes de l’effet de chaleur urbain. Réchauffement ou pas réchauffement ?

Au 16/07/2009, 1003 stations ont été auditées sur 1221, soit 82%. Voici la synthèse des résultats par classe de stations de 1 à 5. Ils sont catastrophiques :

On trouve 91% de stations de classe 3, 4 et 5, toutes inaptes à mesurer des variations de températures de l’ordre de celles qui sont en débat pour le réchauffement climatique.

Et nous sommes aux USA, pays le plus évolué technologiquement de la planète.

On signale de nombreuses stations météo non conformes dans bien d’autres régions du globe, la pression immobilière gagnant sur des stations autrefois situées en campagne.

Les îlots urbains, on en reparle ?

Les Ilots Urbains, syndrome du réchauffement ?

Les îlots urbains sous haute surveillance

Adaptation de la Terre du Futur

source : SeLoger.com


(167)

Laissez un message