Dernières Infos

Roald Amundsen, le 1er homme a avoir traversé le pôle nord

Depuis quelques temps, on nous parle de pouvoir traverser le pôle nord en eau libre. Ce qui ouvrirait une route commerciale pour les navires marchands d’ici quelques années. Ce rêve fou ne date pas d’aujourd’hui et a même été réalisé par Roald Amundsen en 1903 !

L’homme souhaite réaliser sa propre expédition et trouver le passage du nord-ouest. Ce projet consiste à trouver la route qui permet de passer au dessus du continent américain. Beaucoup de navigateurs sont persuadés qu’il en existe une (rappelez-vous Sir John Franklin). Mais ce type d’expédition est moins subventionné, moins interessant alors, que ne l’est une expédition scientifique. Aussi, Amundsen trouve-t-il comme sujet la recherche du pôle magnétique. Malheureusement, il ne connaît pas convenablement ce thème, et décide d’approfondir le sujet, précisément le magnétisme terrestre à Hambourg. Une fois son étude terminée, il se met en quête de fonds.

Pour son projet, il choisit un côtre, le Gjøa, un navire de 70 pieds de long et 47 tonnes. Comme pour l’expédition d’Adrien de Gerlache, l’expédition appareilla avec un bâteau remplit à rabord. Le départ eu lieu en juin 1903, de Christiania (auj. Oslo). Le voyage prit la route de l’Atlantique Nord, longeant les côtes du Groënland. Puis la Terre de Baffin. La navigation fut alors délicate, car nécessité de se frayer un passage dans le dédale des îles du nord-ouest du Canada, où les hauts fonds sont fréquents, et les récifs à fleur de l’eau. 

Ils arrivèrent finalement dans la baie d’Hudson, à la fin de l’été 1903. C’était un port sur l’île du Roi Guillaume. Cette position géographique était prépondérante, car étant proche du pôle, les mesures scientifiques pouvaient être aussi précises que possible. L’expédition resta là-bas pendant deux années, à réaliser ses mesures et ses expériences. Des laboratoires furent installés. On put ainsi déterminer la position du pôle magnétique, ainsi que son déplacement. En effet, le pôle magnétique se déplace selon la dynamique des fluides qui compose l’intérieur de la planète. Et comme l’intérieur de la Terre est en perpétuel (espérons-le : The Core – ‘Fusion’) déplacement De son côté, Amundsen étudia les tribus voisines d’esquimaux. Il apprit à conduire un traîneau avec des chiens, à se fabriquer des vêtements avec des peaux, ainsi que des outils.

L’expédition repartit en août 1905, vers l’ouest. Et de nouveau à travers un labyrinthe d’îles inconnues, où le fond de l’eau rasait parfois la quille du bâteau. Heureusement, après trois semaines, l’expédition apperçut un baleinier de San Francisco. Ils étaient de nouveau dans des eaux connues du Pacifique. Toutes les missions étaient accomplies, tant vis à vis de l’objectif officiel que celui que c’était fixé Amundsen.

Malheureusement, le Gjøa fut prit par la glace. Amundsen, impatient d’annoncer sa nouvelle au monde, fabrica un traîneau à chien, et alla en Alaska (sur la glace qui recouvrait alors le nord de l’océan Pacifique), accompagné d’un éclaireur américain. Ils parcoururent 800km avant d’arriver à Eagle City. De là-bas, Amundsen télégraphia la nouvelle. Par ailleurs, les résultats de ces recherches étaient si précis, qu’ils occupèrent la science de longues années durant.

Le voyage d’Amundsen tire son importance du fait qu’il s’agit de la toute première fois qu’un navire franchit le passage du Nord-Ouest. L’explorateur a vécu de grands moments d’anxiété devant l’inconnu et a éprouvé de la difficulté à naviguer dans les glaces nordiques. Son succès vient de sa maîtrise de la navigation, d’une bonne préparation et de son adaptation à l’environnement.

sources : http://explorateurs.mooldoo.com/ / http://www.collectionscanada.gc.ca/

(137)

Laissez un message