Dernières Infos

Pour Stephen Hawking, il ne nous reste plus que 100 ans pour échapper à l’extinction

Faut-il encore trouver un endroit viable, autre que la Terre… A l’occasion de la sortie d’un nouveau documentaire diffusé prochainement par la BBC, le physicien Stephen Hawking a déclaré qu’il ne restait plus que 100 ans avant l’extinction de l’humanité sur Terre.

Publicité ou réelle inquiétude ?

Comme le rapporte le Telegraph, Stephen Hawking continue ses prédictions apocalyptiques. Il ne resterait plus qu’un siècle sur Terre à la population mondiale avant de s’éteindre complètement selon lui. Sauf si un autre lieu viable pour l’humanité était trouvé à temps. Ce nouveau documentaire de la BBC, prévu pour septembre 2017, s’intitulera Expedition New Earth. Une série produite pour célébrer l’ancienne série phare de la chaîne, Tomorrow’s World, disparue des écrans depuis 38 ans.

Dans ce texte, Stephen Hawking écrit : “Je crois que la vie sur terre risque d’être à tout moment balayée par un désastre, tel qu’une guerre nucléaire soudaine, un virus génétiquement modifié, ou d’autres dangers. Je pense que la race humaine n’a aucun avenir si nous n’allons pas dans l’espace. […] Qu’y trouverons nous ? Y a-t-il une vie extraterrestre ou sommes nous seuls ? A quoi ressemble un coucher de Soleil sur Mars ?

Pourtant, l’année dernière, le physicien, théoricien et cosmologiste Stephen Hawking donnait une espérance de vie sur Terre, pour la population mondiale, beaucoup plus longue : « Bien que le risque de catastrophe qui pèse sur la planète à une année donnée semble faible, il s’additionne avec le temps et deviendra quasi certain dans 1.000 ou 10.000 ans », déclarait-il lors d’une conférence à l’université d’Oxford en novembre 2016. Faut-il y voir un coup de com’ pour ce documentaire ou une réelle inquiétude du chercheur ? La planète Mars fait en tout cas partie des lieux explorés pour cette possibilité. Mais la vie sur cette planète n’est pas programmée pour tout de suite. Entre les particules radioactives dans l’atmosphère, les substances toxiques au sol et la température glaciale dans l’air, ça semble, pour l’instant, compromis.

sources : http://www.20minutes.fr/ / http://www.clubic.com/

(270)

Laissez un message