Dernières Infos

Nettoyage des océans, c’est parti !

Boyan Slat, 21 ans, fondateur de la société The Ocean Cleanup (le nettoyage de l’océan), a déployé hier dans la mer du Nord son premier prototype pour récupérer les déchets plastiques présents dans les océans. La méthode utilisée est innovante, car elle utilise les courants marins pour piéger les débris. Plus besoin d’un bateau qui sillonne les mers.

« Pourquoi irions-nous vers les déchets alors que les déchets peuvent venir à nous? »

Ce prototype est un modèle réduit du système étudié par Boyan et son équipe. Composé de bouées mille fois plus volumineuses, le projet The Ocean Cleanup consiste à étendre deux bras flottants de 50 kilomètres de long. Ils seront positionnés en « V » et arrimés aux fonds marins. Les déchets plastiques seront bloqués grâce à une sorte de rideau s’enfonçant dans l’eau sur trois mètres de profondeur, puis récupérés dans un container.

Comme l’a expliqué Bojan, c’est un projet ambitieux :

« En déployant un seul de ces systèmes durant dix ans, nous pourrions nettoyer la moitié de la grande plaque de déchets du Pacifique, ou davantage si nous déployons plus de systèmes. »

Cette barrière flottante, faite de caoutchouc, de polyester et de tissu, est extrêmement résistante et a la capacité de supporter des charges de 80 tonnes. Elle pourra capturer les petits morceaux de plastique jusqu’à 1 mm de diamètre.

Cette expérience avec ce prototype est fondamentale. Elle doit permettre de le tester puis de l’améliorer. La zone de test a été choisie en raison de la puissance des courants liés à la marée.

« À la moindre tempête, nous aurons des forces plus puissantes que durant une tempête qui durerait une centaine d’années dans l’océan. Si le prototype peut survivre ici, il survivra partout. »

Boyan Slat a prévu d’installer son système pour nettoyer les océans en 2020. Sa réussite est importante. Les chiffres en montrent l’urgence :

« Chaque année 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les mers et les océans. C’est un vrai problème environnemental : au moins un million d’oiseaux et une centaine de milliers de mammifères, comme le phoque et les tortues meurent à cause des déchets. »

extrait et source de http://positivr.fr/

(281)

Laissez un message