Dernières Infos

Mars menacé par un astéroïde de 50km

Mars

ESPACE – Une nouvelle comète découverte il y a quelques semaines frôlera mars en octobre 2014. les astronomes estiment que le risque de collision avec la planète rouge n’est pas à exclure…

C/2013 A1 est, pour l’heure, son nom scientifique. La comète découverte il y a quelques semaines à l’observatoire de Siding Spring, en Australie, pourrait bien voler la vedette à la chute d’astéroïdes dans l’Oural, le 15 février dernier. Et pour cause : selon le site Futura-sciences qui relaie l’information, elle frôlera de très près la planète Mars en octobre 2014 et pourrait entrer en collision avec elle.

 

 

Selon les calculs des astronomes, dont le chasseur de comètes Robert H. McNaught qui l’a découverte, C/2013 A1 passera le 19 octobre 2014 à quelque 110.000 km de la planète rouge. La marge d’erreur n’exclut pas une collision, explique encore Futura-sciences.

Un cratère de 500 km

Le noyau de la comète pourrait atteindre un diamètre de 50 km selon les experts. Un astre d’une telle masse provoquerait un gigantesque cataclysme et creuserait un cratère de 500 km de diamètre.

Bien que les risques d’une collision restent relativement faible – les mesures vont s’affiner ces prochains mois -, le passage de C/2013 A1 offrira une vue imprenable depuis le sol martien. Reste à espérer que les caméras de l’orbiteur MRO et des rovers Opportunity et Curiosity nous envoient quelques inoubliables clichés de ce phénomène céleste rarissime.

Par comparaison, le cratère de la météorite qui aurait fait disparaitre les dinosaures a creusé un cratère de 200km. Quels dégâts pourraient causer un tel astéroïde ? Il se déplace à une vitesse comprise entre 50 000 et 100 000 km/h. Pas besoin, donc, d’être bien gros pour dégager une énergie considérable. L’impact d’un tel objet, de 5 mètres de diamètre seulement, dégage une énergie équivalente à celle libérée par la bombe d’Hiroshima ; de 50 mètres, et c’est comme si 1000 bombes atomiques explosaient simultanément. Donc un astéroîde de 50km dégagerait une explosion équivalente à 1 millions de bombes atomiques. De qui pulvériser la surface de la planète Mars. Un tel phénomène serait forcément une rareté cosmologique à l’échelle de notre système solaire et cela serait également un évènement observable avec un simple télescope. Ce cataclysme serait donc relayé par l’ensemble des médias et ferait la une des revues sciences pendant des semaines.

asteroide vers mars

En attendant, aux USA et selon une information qui vient de tomber sur CNN – Taber Mac Callum, PDG de Parangon Space Corp Development et Dennis Tito ont annoncé qu’ils envisageaient d’envoyer un couple de terrien vers Mars. Le voyage durerait 501 jours. Le projet doit être dévoilé au National Press Club à Washington.

La mission devrait décoller en 2018. Il ne s’agirait pas de faire atterrir le vaisseau sur la planète Mars comme souhaite le faire la Nasa au cours de siècle mais de se rapprocher de la planète rouge avant de revenir sur Terre.

Tito a créé la Fondation Inspiration Mars et n’est pas un inconnu puisqu’il est le premier touriste à être parti dans l’espace. C’était en 2001 à bord d’une fusée russe qui a amené le philanthrope américain jusqu’à la Station Spaciale Internationale.

Selon Mac Callum, le voyage pourrait se faire pour moins de 1 milliard de dollars, ce qui est peu si l’on compare au coût pour la NASA d’un atterrissage sur Mars.

Plusieurs défis se posent à Tito et Mac Callum. Le retour dans l’atmosphère terrestre et la question de la protection thermique mais surtout l’exposition du couple aux radiations qui selon  Mac Callum ramènerait sur terre un homme et une femme prématurément âgés.

2018 n’a pas été choisie au hasard. Cette année là, Mars sera plus proche de la Terre qu’elle ne l’a jamais été.

Mais l’hypothétique chute d’un astéroïde sur la planète Mars pourrait ruiner les ambitions pour des décennies. La planète Mars fait rêver l’humanité depuis près de quatre siècles ; depuis que, armés de ces « longues lunettes à faire peur aux gens » qu’évoque Molière, les astronomes du XVIII e siècle ont découvert que la planète rouge était une lointaine cousine de la planète bleue… Aujourd’hui même, Mars est étudiée sous toutes les coutures par trois satellites installés autour d’elle.

Adaptation de la Terre du Futur

sources : http://www.metrofrance.com / http://www.linternaute.com

http://ciel.science-et-vie.com / http://www.mondial-infos.fr

(295)

Laissez un message