Dernières Infos

L’exoplanète Kepler-62f est-elle un futur monde habitable?

Située à « seulement » 1200 années-lumière de la Terre, Kepler-62f pourrait avoir une température compatible avec la présence de l’eau. Elle pourrait donc non seulement accueillir l’homme, mais aussi d’autres formes de vie.

Sommes-nous seuls dans l’Univers? Si l’Humanité a déjà répertorié 3422 planètes situées hors de notre système solaire, pour l’instant, seule une poignée nous donne l’espoir de répondre à cette question. Kepler-62f, découverte en 2013 par le télescope spatial de la Nasa Kepler, est l’une des plus prometteuses. Une nouvelle étude de l’Université de Californie qui inclut pour la première fois des modèles climatiques, estime que la température probable de cette exoplanète serait compatible avec la présence d’eau à l’état liquide. De là à rêver qu’elle abrite la vie, ou du moins qu’elle puisse être une destination idéale pour l’Homme dans un futur lointain, il n’y a qu’un pas.

kepler-62f

Kepler-62f est 1,4 fois plus grosse que la Terre et se trouve en direction de la constellation de la Lyre, à « seulement » 1200 années-lumière de nous. Si cette distance la rend absolument inatteignable avec la technologie actuelle, elle reste bien plus proche que les autres exoplanètes découvertes jusqu’ici. Vue sa taille, elle est très probablement rocheuse comme la Terre. Mieux encore, son orbite se trouve dans la zone habitable -où il fait ni trop chaud, ni trop froid- de Kepler 62, une étoile plus petite, plus pâle et moins chaude que notre Soleil. L’année y dure 267 jours et elle reçoit environ autant d’énergie solaire que Mars.

Ces informations, déjà connues par les scientifiques, les ont poussés à vouloir en savoir plus sur l’astre prometteur. Une équipe de chercheurs réunis par l’université de Californie et dirigée par l’astrophysicienne Aomawa Shields, du département de physique et d’astronomie de l’Ucla, a donc lancé pour la première fois une série de simulations pour tenter de savoir en fonction de quelles atmosphères et de quelles orbites la planète pourrait être habitable. Et les résultats sont encourageants.

« Nous avons déterminé qu’il y a de nombreuses compositions atmosphériques différentes qui permettent à la planète d’être suffisamment chaude pour abriter de l’eau liquide à sa surface », explique Aomawa Shields dans Astrobiology. En clair, la planète pourrait posséder des océans. Et qui dit océan dit forte probabilité pour la vie. « C’est une excellente candidate à la catégorie planète habitable », résume la scientifique.

extrait et source : http://www.lexpress.fr/

(201)

0 votes
%d blogueurs aiment cette page :