Dernières Infos

L’Etna pourrait s’effondrer et fait craindre un tsunami en Méditerranée

Sous l’effet de la gravité, le volcan sicilien s’enfonce de « plusieurs centimètres par an » dans la mer Ionienne.

Le volcan le plus actif d’Europe risque-t-il de provoquer un tsunami en Méditerranée ? Des chercheurs allemands et italiens ont révélé, mercredi 10 octobre 2018, dans une étude publiée dans la revue Science Advances (en anglais) que le flanc sud-est de l’Etna, en Sicile, s’enfonçait de « plusieurs centimètres par an » dans la mer Ionienne, sous l’effet de la gravité.

« Nous ne pouvons pas exclure que ce mouvement du flanc évolue en effondrement catastrophique », écrivent-ils, évoquant un danger « bien plus grand que précédemment envisagé ». « Le déplacement soudain de grandes quantités de matière peut provoquer des tsunamis aux effets dévastateurs », rappellent-ils. Les volcanologues mettent également en garde contre une « sous-estimation » des risques d’effondrement de flancs d’autres volcans de la planète.

« Si une partie du volcan venait à s’effondrer, il y aurait suffisamment de matière pour provoquer un tsunami dans tout l’est de la Méditerranée », prévient le volcanologue et physicien français Mathieu Gouhier, interrogé par Le Monde sur cette étude. Un tel phénomène se serait déjà produit il y a 8 000 ans, allant jusqu’à toucher les côtes d’Israël, selon une précédente étude mentionnée par le quotidien.

«Le mont Etna est énorme. Elle culmine à plus de 3 000 m d’altitude et s’élève au-dessous du niveau de la mer », a déclaré le Dr Morelia Urlaub du Centre de recherche océanographique Geomar Helmholtz. «C’est vraiment lourd et ça grandit continuellement.

Les travaux antérieurs ne portaient que sur la composante aérienne de l’Etna, mais la collecte des nouvelles mesures sous-marines a confirmé que le mouvement était dû à la pesanteur agissant sur son flanc grandissant et instable.

«Vous pouvez penser à un glissement de terrain lent. En ce moment, nous avons 4 cm en 15 mois. Le mouvement est donc très lent, mais il y a un risque d’accélération et de formation d’un glissement de terrain qui se déplace très rapidement dans la mer», a déclaré le Dr Urlaub.

Pour comprendre si quelque chose de similaire se passait en temps réel chez Etna, les scientifiques ont rassemblé des données de capteurs de pression sur plusieurs mois et ont publié leurs résultats dans la revue Science Advances .

Alors que ces données leur donnent une meilleure idée des mouvements du volcan, le Dr Urlaub a déclaré qu’il était difficile de calculer le risque de catastrophe à partir de ces mesures, compte tenu de leur âge.

«Nous surveillons l’Etna  depuis environ 30 ans maintenant, mais 30 ans n’est rien comparé à l’âge d’Etna, qui a 500 000 ans», a-t-elle déclaré.

« Cela pourrait arriver dans 10, 100 ou 100 000 ans – nous ne pouvons pas le dire. »

Gardont cela à l’esprit, at-elle ajouté, il est très important de surveiller en permanence le volcan et d’essayer d’avoir une idée du niveau de mouvement qui pourrait indiquer un effondrement imminent.

«Il reste encore beaucoup de recherches à faire», a déclaré le Dr Urlaub, notant qu’ils s’efforceraient «de prendre conscience du danger et de surveiller le flanc d’Etna».

sources : https://www.francetvinfo.fr/ / http://www.brujitafr.fr

(576)

Laissez un message

Laissez un message