Dernières Infos

Le volcan islandais Hekla pourrait entrer en éruption “à n’importe quel moment” ?

Eruption of the Eyjafjallajokul volcano in Iceland

Les prédictions de Páll Einarsson, un géophysicien, laissent à prévoir une éruption imminente du volcan Hekla, l’un des plus actifs d’Islande. Il ne s’est pas réveillé depuis 16 ans mais certains signes pourraient indiquer un réveil proche.

Longtemps considéré comme un des volcans les plus actifs d’Islande, l’Hekla a été surnommé la “Gateway to Hell”, littéralement la “porte des enfers”. Le cratère a connu plusieurs éruptions régulières entre 1970 et 2000 puis s’est enfin endormi.

Cette situation est néanmoins temporaire et pourrait bien prendre fin d’ici peu. C’est du moins ce que suggère Páll Einarsson, chercheur en géophysique à l’Université d’Islande. Celui-ci a récemment mis en garde la communauté scientifique et le gouvernement contre les possibles répercutions d’une telle reprise d’activité.

“L’Hekla est un volcan dangereux. Nous pourrions envisager une catastrophe majeure dès la prochaine éruption si nous ne faisons pas attention”, a-t-il averti repris par le site Visir.is.

Une pression plus élevée

Ses conclusions se basent sur un relevé de la pression relative à l’accumulation de magma à l’intérieur du volcan. Les valeurs seraient anormalement élevées pour un cratère endormi. Selon le chercheur, elles seraient même plus importantes que lors des dernières éruptions du cratère, la plus récente datant de février 2000.

Une sonnette d’alarme justifiée ?

Selon les estimations, le cratère de 1 488 mètres d’altitude aurait produit au cours des mille dernières années l’un des plus grands volumes de lave estimé à environ 8 kilomètres cubes. Ainsi, ce n’est pas la première fois qu’une alerte est émise concernant une éruption imminente de l’Hekla. En 2011 et 2013, des soupçons avaient déjà été émis.

Toutefois, ses prédictions sont remises en question par certains experts dont Erik Klemetti, professeur assistant de Géosciences à l’Université Denison. Sur Wired, le scientifique a souligné que si le volcan a semblé se réveiller tous les dix ans depuis 1970, avant cela il était resté endormi pendant 22 ans. Même encore plus longtemps auparavant.

Il a également expliqué que la surveillance de l’Hekla s’était accrue depuis 2000 mais que les scientifiques ne disposaient pas de solides données avant cette date. Difficile donc de réellement connaitre les changements opérés par le volcan avant une éruption. De même, aucune activité sismique suspecte n’aurait été détectée au cours des derniers mois sur le volcan.

extrait et source : http://www.maxisciences.com/

(661)

Laissez un message