Dernières Infos

Le soleil va devenir “cool”

soleil

Au moment où tout le monde devrait craindre le réchauffement climatique provoqué en grande partie par les activités humaines, voici qu’on nous annonce que le soleil va vers une moindre activité, ce qui refroidirait le climat… Si on voulait faire un jeu de mots, on dirait « Cool » !?

Des chercheurs japonais ont en effet remarqué des taches solaires qui ont un peu la « même tête » que celles que l’on a constatées au dix-septième siècle (et cela a duré 70 ans à l’époque). Cette époque fut nommée le minimum de Maunder.

 

 

On a aussi remarqué des signes de modifications du champ magnétique de notre soleil. Normalement, le champ magnétique solaire se retourne environ tous les onze ans. En 2001, le pôle Nord magnétique (au départ dans l’hémisphère nord) est parti au sud.

Cela fait plusieurs années que les experts s’inquiètent de la faible activité solaire et de la possibilité d’un nouveau minimum. Le prochain changement devait se produire en mai 2013, mais on a remarqué récemment que le pôle Nord avait déjà commencé sa migration (sans modification pour le pôle Sud). Si cela se confirme, le changement du pôle Nord sera terminé à la fin de ce mois et on obtiendra un quadripôle (deux nouveaux pôles près de l’équateur).

En astronomie, le minimum de Maunder correspond à une époque, approximativement située entre 1645 et 1715 durant laquelle le nombre de taches solaires, et donc le champ magnétique du Soleil et toutes les formes d’activité qui en découlent, était significativement plus faible qu’aujourd’hui. Le nom de minimum de Maunder est donné en l’honneur d’E. W. Maunder qui a fait état de ce phénomène en 18901. Maunder ne saurait cependant être considéré comme le découvreur de ce phénomène, puisque dans son annonce, il mentionne explicitement qu’il se base sur les recherches de F. W. G. Spörer publiées en langue allemande et française en 1887 et 18892.

Cette époque correspond au cœur d’une période où le climat terrestre était assez froid, du moins en Europe et en Amérique du Nord, appelée petit âge glaciaire. Elle suggère que le climat terrestre est au moins partiellement dépendant de l’activité magnétique du Soleil. Deux hypothèses sont invoquées, à savoir la variation du rayonnement solaire et la modulation du flux des rayons cosmiques par le vent solaire.

Dans la première partie du xixe siècle eut lieu une autre période, moins marquée, de diminution du nombre des taches solaires observées. Cette période est appelée minimum de Dalton. Antérieurement à l’ère télescopique et l’observation systématique des taches solaires, il semble y avoir eu, entre 1420 et 1570 une autre période de faible activité solaire, appelée minimum de Spörer. Ce minimum est indirectement déduit de l’étude de rapports isotopiques de divers éléments chimiques qui semblent directement corrélés avec l’activité solaire.

sources : http://www.sur-la-toile.com / http://fr.wikipedia.org/

(275)

Laissez un message