Dernières Infos

Le premier taxi volant à l’hydrogène est prêt à décoller

Il s’appelle CityHawk et a demandé son homologation américaine pour voler sans polluer dès 2021.

Coup double. C’est l’union de deux grandes révolutions du secteur de la mobilité : voler et se déplacer sans émettre de particules fines. Rien que pour cela, le CityHawk se différencie des multiples autres projets de taxis volants déjà lancés.

Selon ses inventeurs, la firme israélienne Urban Aeronautics, il devrait effectivement tirer parti de piles à combustible à hydrogène pour alimenter deux énormes rotors. Un gain de place et de poids – pas besoin de lourd réservoir – et d’autonomie puisque UA annonce 150 km de vol sans recharge.

Taxi, ambulance. Une performance d’autant plus intéressante si l’on en croit les 270 km/h promis pour un engin également plus grand que ses concurrents, capable d’emmener cinq passagers en plus de son pilote. En effet, UA n’a pas seulement prévu de jouer les taxis de l’air mais aussi de servir comme ambulance ou véhicule d’intervention. Des missions rendues possibles par l’habitacle large et l’absence d’ailes. Ses turbomoteurs de 1000 cv sont intégrés à l’avant et à l’arrière du véhicule qui prend du coup la forme d’une voiture plus classique.

Décollage en 2021. Urban Aeronautics a demandé son homologation pour entrer sur le marché américain. L’entreprise est confiante car son engin découle du prototype Cormorant qu’elle fait voler depuis des années. Pour gagner du temps, une première version utilisera la technologie des hélicoptères Safran, donc une propulsion thermique. Les piles à hydrogène seront intégrées par la suite. Une stratégie qui devrait lui permettre de lancer des vols d’essai dès 2021 si tout se passe bien.

source : https://detours.canal.fr/

(339)

Laissez un message