Dernières Infos

Le golfe du Mexique un an après la marée noire

Les habitants de cette partie des Etats Unis sont encore sous le choc un an après la marée noire qui a déferlé sur leur côte. Le préjudice financier subi est certes très important mais le traumatisme ne se résume pas qu’à ça. Pour certains, c’est un pan entier de leur vie qui a été élagué.

Le 20 Avril 2010, a vu l’avènement de l’une des marées noires les plus importantes de l’histoire des Etats Unis. Une plateforme pétrolière offshore située en eau profonde explosait au large des côtes dans le golfe du Mexique. La plateforme en proie aux flammes finissait par sombrer deux jours plus tard faisant état d’un bilan de 11 personnes tuées. Cette plateforme appartenant à la compagnie britannique BP, exploitait un puits situé à 1500 mètres de profondeur. La plateforme effondrée, le puits de pétrole a commencé à répandre dans la mer du brut à un débit vertigineux.

De nombreuses tentatives pour obturer le puits furent vaines. L’opération ne fut réussie que trois mois plus tard. Bilan : plus de quatre millions de barils de brut se sont répandu dans la mer avec un lourd tribut pour la faune et la flore marine ; faisant de cette marée noire l’une des catastrophes écologiques les plus dévastatrices. Des centaines de kilomètres de plages et les fragiles écosystèmes de cette zone connue pour sa richesse ont été pollués, obligeant les gouvernants à interdire la pêche sur plus d’un tiers de l’étendue des eaux de cette partie du territoire américain. L’utilisation massive de dispersants permirent de réduire l’ampleur de la catastrophe mais les dégâts sont immenses et les équipes de nettoyeurs continuent de se relayer.

Nul ne saurait prédire les conséquences à long terme de cette catastrophe sur les écosystèmes de la région. Interrogé par l’Agence France Presse, Larry McKinney, directeur de l’institut de recherche sur le golfe du Mexique explique que la grande question est de déterminer si les efforts considérables qui ont été entrepris n’ont pas conduit à sauver quelques chose à court terme pour se retrouver avec de sérieux ennuis à long terme. Cette marée noire a été l’occasion pour tout le monde de constater les lacunes des compagnies pétrolières face à de tels désastres. La marée noire dans le Golfe du Mexique a prouvé que les compagnies n’étaient point préparées pour parer à de tels évènements. Une enquête diligentée à l’occasion de ce désastre a aussi mis en lumière le laxisme des autorités chargées de veiller à la sécurité des opérations.

En réaction à cette catastrophe, un moratoire sur l’exploration offshore avait été mis en place par l’administration Obama. Les autorité ont procédé à la réorganisation des instances chargées de réguler ce secteur et on assisté à la scission des services fédéraux miniers et pétrolier en trois nouvelles structures. Parallèlement à cela, une nouvelle instance dont le rôle consistera à réviser la sécurité des opérations pétrolière offshore a été créée. Plus 130.000 personnes ont déposé des requêtes en vue d’être indemnisées. Face à cette situation, BP a créé un fonds de 20 milliards de dollars US afin d’indemniser les victimes. 3,5 milliards de dollars ont été déjà déboursé à cet effet. Mais la douleur demeure toujours car pour bon nombre d’entre eux dont la mer ne constituait pas seulement un gagne-pain mais était aussi leur raison d’être.

source : http://www.pipelette.com/

(64)

Laissez un message