Dernières Infos

Le GIEC reconnait que le réchauffement climatique est une farce

Aveu de Rajendra Kumar Pachauri, président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) : « Il n’y a pas de réchauffement depuis 21 ans. »

Suite à ma déclaration lors de la conférence sur le climat de Doha en décembre dernier à propos du fait qu’il n’y avait pas eu de réchauffement sur la planète depuis 21 ans, le Dr Rajendra Pachauri, ingénieur ferroviaire qui, pour certaines raisons, préside au sein du GIEC à la tribune des scientifiques, a été contraint d’admettre qu’il n’y a pas eu de réchauffement global depuis 21 ans.

Les enregistrements du centre Hadley et de l’Unité de Recherche sur le Climat (CRU en anglais) (basée à l’université d’East Anglia) ne montrent aucune hausse des températures depuis 18 ans (v.3) ou 19 ans (v.4), et l’ensemble des données du satellite RSS (Remote Sensing Systems) n’affichent aucune élévation depuis 28 ans (information délivrée par Werner Brozek). L’ingénieur Pachauri a déclaré que l’arrêt du réchauffement aurait dû durer de « 30 à 40 ans au moins » pour casser la tendance de réchauffement mondial à long terme. De plus, les meilleurs spécialistes mondiaux du climat ont écrit dans le rapport sur le climat de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) en 2008 que 15 ans ou plus sans réchauffement indiquerait une discordance entre les modèles imaginés et la réalité mesurée.

On peut lire dans le journal The Australian que le Dr. Pachauri déclare que… l’ouverture de débats sur les controverses scientifiques et les opinions politiquement incorrectes constituent une partie essentielle de la lutte contre le changement climatique, ainsi on y trouve :

Que le réchauffement de la planète provoquera des inondations dans des pays où presque personne ne possède un kayak !

Un des plus gros problèmes du réchauffement climatique reste le manque crucial de kayaks dans de nombreux pays concernés par la montée des eaux. Des millions de personnes sans kayaks deviendront ainsi réfugiées climatiques.

Il contribuera à une augmentation massive de documentaires de Yann Arthus-Bertrand
Un des scénarios les plus catastrophiques du changement climatique consiste en un accroissement considérable du nombre de documentaires réalisés par Yann Arthus-Bertrand. Selon de nombreux scientifiques, il s’agit malheureusement de quelque chose d’inévitable.

Les ours polaires ne se bougent pas du tout pour aider
En effet, ils se plaignent de mourir de faim dans des trous paumés du Canada, mais ils n’ont jamais fait quoi que ce soit pour contribuer à leur propre survie. Visiblement, nos petits amis en fourrure blanche n’ont pas très envie de refermer le trou de la couche d’ozone eux-mêmes.

On vous a vu jeter une canette dans la mer l’été dernier et vous ne vous en sortirez pas comme ça
Oui, vous. On vous a vu. Vous avez fait une pause, puis vous avez dit « Oh et puis merde, on s’en fout » avant de lancer votre canette de jus de litchi dans la direction d’une bouée jaune. « C’est pas une de plus qui changera quelque chose », auriez-vous même ajouté.

Si on ne fait rien, il faudra quitter la Terre pour une planète vraiment très nulle
La Terre se faisant progressivement détruire en raison de nos habitudes de pollution et de notre manque d’attention aux documentaires de Yann Arthus-Bertrand, la race humaine se verra dans l’obligation de s’installer sur une planète lointaine vraiment très craignos où nous devrons tout recommencer à zéro et où sortir de nos dômes transparents mènera à une mort atroce.

Effectivement, le réchauffement climatique n’apportera pas vraiment la fin du monde selon le Giec et tout ceci était bien une farce ! Donc tout va bien se passer.

Adaptation TDF

sources : https://www.contrepoints.org/ / http://www.legorafi.fr/

(1236)

Laissez un message