Dernières Infos

Le changement climatique pourrait entraîner séismes et éruptions volcaniques

OTTAWA – Après les prédictions de vagues de chaleur plus intenses, d’ouragans plus violents et de montée du niveau des océans, voilà que des scientifiques entrevoient de nouveaux désastres potentiels attribuables au réchauffement climatique: cela pourrait prendre la forme d’éruptions volcaniques dans l’Arctique, par exemple, ou d’un tsunami sur les côtes de Terre-Neuve.

La géologie est devenue la plus récente discipline scientifique à faire connaître son point de vue sur le réchauffement du climat de la planète. Et ce qu’elle laisse présager est inquiétant.

Des géologues disent que la fonte des glaces due au réchauffement du climat libérera des pressions accumulées dans la croûte terrestre, provoquant des événements géologiques extrêmes comme des tremblements de terre, des tsunamis et des éruptions volcaniques.

Un mètre cube de glace pèse près d’une tonne et certains glaciers ont plus d’un kilomètre d’épaisseur. Quand ce poids est supprimé suite à la fonte de la glace, les tensions et contraintes du roc sous-jacent, jadis contenues, se manifestent. Le géologue Patrick Wu, de l’Université de l’Alberta, compare l’effet à celui d’un pouce qui presse un ballon de soccer – quand on retire la pression du pouce, le ballon reprend sa forme originale.

Dans le cas de la Terre, normalement, ce relèvement se fait lentement, et les séismes qui secouent à l’occasion l’est du Canada sont attribués à un redressement en cours depuis la dernière ère glaciaire, il y a plus de 10 000 ans.

La fonte de la glace qui recouvre l’Antarctique ou le Groenland aurait un impact semblable, mais le processus se trouverait accéléré à cause de l’effet des gaz à effet de serre produits par les humains.

Quand un séisme survient sous l’eau, il peut déclencher un tsunami. Selon M. Wu, la fonte de la glace de l’Antarctique cause déjà des tremblements de terre et des glissements souterrains, bien qu’on en parle peu. Il prédit que le réchauffement climatique engendrera “beaucoup de tremblements de terre”.

Alan Glazner, un spécialiste des volcans de l’Université de Caroline du Nord, admet qu’il a d’abord été incrédule quand il a découvert un lien entre le climat et l’activité volcanique au large de la côte californienne. Mais en poussant ses recherches, il a constaté qu’en plusieurs endroits du monde, surtout autour de la Méditerranée, on observe des corrélations analogues. “Quand la glace fond, d’une épaisseur de plusieurs centaines de mètres à un kilomètre (…) on diminue la charge pesant sur la croûte et on diminue la pression qui maintenait fermées les cheminées volcaniques.”

“Dans le monde entier, des preuves s’accumulent à l’effet que les changements du climat peuvent avoir et ont effectivement un impact sur la fréquence des tremblements de terre, des éruptions volcaniques et des glissements catastrophiques des fonds marins”, écrit le géologue britannique Bill McGuire, dans le magazine New Scientist. “Non seulement cela s’est-il produit plusieurs fois dans l’histoire de la Terre, mais la preuve indique que cela se produit encore”, ajoute le scientifique, qui enseigne au University College de Londres.

sources : http://www.tqs.ca / http://www.cyberpresse.ca/

(180)

Laissez un message