Dernières Infos

Le 1er astronaute Brésilien

SAO PAULO (AP) – Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a félicité le premier astronaute du Brésil, Marcos Pontes, qui est revenu sur Terre dimanche après avoir passé une dizaine de jours dans l’espace.

La capsule Soyouz transportant Pontes et ses compagnons de route Valery Tokarev et Bill McArthur a atterri sur les steppes kazakhes dimanche, après une visite à la Station spatiale internationale.

“Au nom de l’armée de l’air brésilienne, du ministère des Sciences et de la Technologie et du peuple brésilien, j’aimerais souhaiter la bienvenue à l’astronaute Marcos Pontes à son retour à la maison”, pouvait-on lire dans un communiqué du président Lula, qui souligne l'”extraordinaire succès de sa mission”.

Le lieutenant-colonel âgé de 43 ans faisait des apparitions quotidiennes à la télévision et dans la presse brésiliennes depuis son départ le 29 mars dernier. Le drapeau brésilien que Pontes brandissait à l’intérieur de la capsule était considéré comme un motif de fierté pour de nombreux Brésiliens.

“Son dévouement et sa sympathie étaient notables”, selon Lula. Et de rajouter: “il est devenu une des plus grandes personnalités de notre pays”.

L’épopée spatiale n’a cependant pas fait l’unanimité, certains Brésiliens sourcillant devant sa facture, réglée par l’Agence spatiale brésilienne et qui s’élèverait à 8,2 millions d’euros. AP

La capsule de descente du vaisseau spatial Soyouz ramenant le Brésilien, l’astronaute américain William MacArthur, et le Russe Valery Tokarev, s’est posée comme prévu à une soixantaine de kilomètres d’Arkalyk, dans le nord-est du Kazakhstan, samedi à 23H48 GMT, autrement dit dimanche à l’aube.

Selon une procédure bien rodée, une flotte de 17 hélicoptères et avions s’est immédiatement portée à la rencontre des spationautes.

Un avion-hôpital et plusieurs véhicules tout-terrain étaient stationnés à proximité du site d’atterrissage, afin de prêter assistance aux cosmonautes en cas de besoin.

Tokarev a été le premier à s’extraire de la capsule, suivi de Pontes et de MacArthur. Tous trois ont été accompagnés très rapidement sous une tente dressée pour leur confort au milieu de la steppe battue par le vent froid (il faisait -8 degrés centigrades).

Les trois hommes ont subi un contrôle médical d’environ une heure. Le Russe et l’Américain, remplacés à bord de la station par leurs compatriotes Pavel Vinogradov et Jeffrey Williams, terminaient un séjour de six mois dans l’espace.

Interrogé sur ses impressions, Pontes a eu recours essentiellement à un adjectif: “merveilleux”.

“Cela valait le coup de faire partie de cette mission”, a déclaré le spationaute brésilien, considéré d’ores et déjà comme un héros national dans son pays.

Il a été examiné par son médecin brésilien Luiz Carlos Lutiis. “Son état est bon”, a constaté le praticien. “Pontes a l’air très content et n’arrête pas de sourire depuis qu’il a quitté la capsule”, a-t-il dit.

Les trois hommes ont alors été transportés, chacun à bord de son hélicoptère, avec son équipe médicale, jusqu’à l’aéroport de Koustanaï dans le nord du Kazakhstan, un vol de deux heures.

Ils y ont été accueillis par des responsables kazakhs qui leur ont offert des costumes nationaux kazakhs.

Avant de repartir pour Moscou, ils ont brièvement parlé à la presse.

Marcos Pontes a commencé par remercier tous ceux qui ont contribué au bon déroulement de sa mission, et notamment à l’atterrissage.

“J’ai eu le privilège de voler avec deux équipages merveilleux. C’était une expérience merveilleuse et une semaine merveilleuse”, a-t-il déclaré.

Pontes, un officier de l’armée de l’air brésilienne, qui est le premier spationaute de son pays, avait quitté le 30 mars le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) à bord d’une fusée russe Soyouz emmenant également la relève de l’équipage de l’ISS. Il a passé une semaine à bord de la station, procédant à plusieurs expériences scientifiques et observant le territoire brésilien depuis l’espace.

Sa mission n’a connu aucun problème particulier et si pendant son séjour à bord de l’ISS ses compatriotes, en voyant son visage souriant à la télévision, s’étaient interrogés sur son aspect “bouffi”, le médecin du spationaute a expliqué qu’il s’agissait d’un effet habituel de l’apesanteur qui fait monter les liquides dans la partie supérieure du corps.

source : Yahoo

(126)

Laissez un message