Dernières Infos

L’art rupestre d’il y a 40 000 ans en Indonésie ressemble étonnamment à celui d’Europe

Des peintures sophistiquées d’animaux et de mains se répètent dans l’art préhistorique des cinq continents. En 2014, des archéologues de l’université de Wollongong en Nouvelle-Galles du Sud et du Centre National d’Archéologie d’Indonésie ont été surpris par la découverte d’un art rupestre préhistorique indonésien. Cet art sophistiqué a été découvert dans les grottes de Maros sur l’île indonésienne de Sulawesi, ou Célèbes.

Les chercheurs ont découvert des dessins et des gravures sur des surfaces de pierre vieux de 40 000 à 35 000 ans. Ils auraient ainsi été faits à la même période que les peintures rupestres en Europe selon les dernières datations, comme le souligne les chercheurs M. Aubert et A. Brumm de l’université de Wollongong, dans leur étude publiée dans Nature en 2014.

La datation a été réalisée sur 12 motifs de mains humaines et sur deux représentations d’animaux, répartis sur sept sites découverts dans les grottes. Un motif de main des grottes de Maros a été daté à 39 900 ans, ce qui en fait l’un des plus anciens dessins rupestres connus au monde.

Une autre surprise a été la découverte d’un magnifique dessin d’un babiroussa – un porc-cerf – de la préhistoire estimé vieux de 35 400 ans.

« Parmi les conséquences, il peut maintenant être déterminé que les humains produisaient de l’art rupestre il y a environ 40 000 ans, de l’autre côté du globe par rapport au monde eurasien du Pléistocène », font remarquer Aubert et Brumm.

Il était auparavant estimé que les artistes exécutaient des peintures et des motifs prédéterminés, mais une étude publiée en 2014 a néanmoins affirmé que ce qui était utilisé là était plutôt l’imagination de l’artiste. En plus des motifs de mains, d’animaux et abstraits, les chercheurs ont également découvert des peintures avec des raisons plus uniques ou symboliques.

De manière générale « la composition de la peinture de la préhistoire n’a pas changé pendant des milliers d’années ». Dans certains endroits, étaient abondamment utilisés des pigments « de bonne qualité et facile à se procurer », explique Alberto Jorge, chercheur du Musée national de Sciences Naturelles du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC) espagnol, faisant partie de l’équipe ayant mené l’étude.

L’art rupestre dans le monde

Espagne

Des scientifiques espagnols ont découvert dans la grotte de Nerja en Andalousie un vestige du plus ancien art rupestre créé par l’homme de Néandertal, il y a entre 43 500 et 42 300 ans, et n’ayant pas été fait pas l’homme moderne que nous connaissons.

Le professeur Jose Luis Sanchidrián de l’université de Cordoue a décrit la découverte comme « une bombe académique ». Tout l’art rupestre précédemment découvert était attribué à l’Homo sapiens, a rapporté le magazine Scientific News en 2012.

Selon l’université de Bristol, les peintures rupestres de la période du Paléolithique de la grotte d’El Castillo en Cantabrie espagnol ont au moins 40 800 ans, ce qui les fait compter parmi les plus anciennes d’Europe. Les chercheurs ont découvert en 2012 que ces dessins pourraient être l’œuvre de Néandertaliens, et non de l’Homo Sapiens comme cela était précédemment pensé.

La datation du motif connu comme le « groupe de mains » de la grotte d’El Castillo avec des disques rouges et des peintures au pochoir sur les murs a montré que la peinture avait été faite il y a plus de 40 800 ans. Les chercheurs ont également découvert que les polychromes de la grotte d’Altamira étaient vieux de près de 35 600 ans, et ont remarqué qu’ils avaient été peints à plusieurs reprises sur une période de 20 000 ans.

Inde

En 2014, le géologue indien Nitish Priyadarshi a décrit à Epoch Times ses découvertes d’art rupestre dans les collines de Ranchi dans l’État de Jharkand en Inde. Selon le rouge ocre utilisé, le géologue suggère qu’il correspondrait à un art vieux de 5 000 à 30 000 ans.

« Certaines autres œuvres ont été découvertes ailleurs dans le pays datant approximativement entre 10 000 et 20 000 ans », a ajouté Priyadarshi.

Australie

Le plus ancienne œuvre sur pierre d’Australie a été datée de 28 000 ans. Elle est située sous le fameux site de Narwala Gabammang dans le nord du pays, et est décrite comme la chapelle Sixtine de l’art préhistorique, selon l’université de Queensland du Sud.

À Narwala Gabammang, les scientifiques ont découvert des signes d’une occupation remontant à 45 000 ans, ce qui en fait l’un des endroits connus les plus anciens habités d’Australie.

sources et extrait de http://www.epochtimes.fr/

(143)

1 vote
%d blogueurs aiment cette page :