Dernières Infos

La surface de la Terre se refroidit “de façon spectaculaire”

Le météorologue chevronné Joe Bastardi, avec 40 ans de carrière, dans le résumé du samedi de WeatherBell, montre comment la surface de la Terre s’est considérablement refroidie au cours des trois dernières années et que la glace marine de l’Arctique s’accumule.

Tout d’abord, dans son plus récent résumé de ce mois de juillet 2018, le météorologue de 63 ans prévient que les ouragans en développement sont proches du type des années 1930 constituent un risque pour la côte est des États-Unis cette année, en raison des températures actuelles dans l’Atlantique. La raison n’a rien à voir avec le CO2 dans l’atmosphère, mais à cause des cycles naturels de la température de la surface de la mer.

Joe Bastardi illustre le refroidissement saisissant de la surface de la mer que le globe a connu au cours des dernières années. Les deux graphiques suivants montrent le refroidissement «assez spectaculaire» qui s’est produit au cours des trois dernières années, 2015 et 2018. Bastardi l’appelle «un joli gros coup» et «un revirement assez spectaculaire» :

refroidissement océnique

Comme les températures de la surface de la mer autour du Groenland et dans l’Arctique sont actuellement inférieures à la normale, elles ont un impact sur les températures de surface de l’Arctique cet été.

Joe Bastardi note que selon la DMI danoise, la température de l’Arctique a été inférieure à la normale pendant tout l’été:

température arctique 2018

De plus, les températures de l’Arctique au milieu de l’été, au nord du 80e degré de latitude nord, ont presque atteint le point de congélation au cours des derniers jours. Cela est probablement dû en grande partie aux températures froides de surface de l’Atlantique Nord dont nous avons été témoins. Tout cela suggère que les cycles océaniques, et non le CO2, sont les véritables moteurs de l’Arctique.

Les températures polaires froides ont naturellement un impact sur la neige et la glace de l’Arctique. Le blogueur japonais Kirye a tweeté que le volume de glace de mer dans l’Arctique est actuellement au 4ème niveau le plus haut depuis 2003, défiant ainsi les prévisions alarmistes désastreuses de glace de mer arctique disparaissant maintenant. Le volume de glace de mer dans l’Arctique (m3) s’est détourné de la troisième place et se situe maintenant au quatrième niveau le plus élevé depuis 2003, affichant une tendance à la hausse depuis la dernière décennie:

Toujours à 11h50 de sa vidéo du résumé du samedi , Joe montre que l’étendue de la banquise arctique est bien au-dessus des niveaux observés au cours des années précédentes.

Adaptation TDF

source : http://strangesounds.org/

(2102)

Laissez un message