Dernières Infos

La Révolution Ecologique

Un jour l’écologie rapportera. Devant des populations occidentales de plus en plus liées à l’écologie et de plus en plus conscientes que la planète doit être préservée pour nos générations futures, les politiques changeront.

Les industriels et les financiers pousseront le système à rapporter des bénéfices car la Terre le demandera. Demain sera écologie, sinon jamais… Voici la Révolution Ecologique…

La révolution écologique est pour demain. Contrairement à ce que disent les mauvaises langues, l’écologie n’amène pas au chômage, bien au contraire. C’est l’ensemble des conditions nature/homme, du respect de l’environnement et des énergies durables qui est notre futur.

Les travaux écologiques vont devenir énormes. Il va falloir dépolluer, il va falloir nettoyer et éradiquer tous les polluants émis par notre système qui n’aura strictement rien fait pendant des décennies.

Il va falloir replanter des forêts et reintroduire des espèces disparues dans la faune et la flore si durement touchées. Il va falloir repenser à habitations écologiques, économiques et non polluantes.

Devant des années de plus en plus caothiques, devant des couts de plus en plus élevés face à des destructions naturelles, l’Homme va devoir s’adapter. Les tempêtes tropicales, les inondations, des vents toujours en augmentation, les infrastructures ne sont pas adaptées.

Philippe FESSARD, consultant en environnement à la Commission Européenne. « La lutte contre le changement climatique est un des enjeux majeurs des prochaines décennies. Le secteur du bâtiment est, avant celui des transports et de l’industrie, la première source d’émission de gaz à effet de serre, et représente près de la moitié de l’énergie consommée en France. Le projet européen CEPHEUS (Cost Efficent Passive House as European Standards) a défini de nouvelles règles de construction de bâtiments passifs pour se prémunir efficacement tant du froid que de la chaleur climatique mais avec des besoins extrêmement sobres en énergie. Philippe FESSARD développera ici l’aspect écologique de ces nouvelles constructions qui n’ont en effet pas besoin d’équipements de chauffage et consomment dix fois moins d’énergie que les bâtiments construits d’après les règles techniques classiques. »

Une chose est claire, cette révolution est la clef de notre survie. La Grande révolution écologique c’est l’homme prenant conscience que du respect de la vie il tirera du survie, et que pour y arriver il doit évoluer vers la conscience : la non gestion des ressources d’une façon globale et cohérente est due à son esprit encore sous la pulsion de diverses tentations qui se manifestent entièrent au niveau global. Comme certains le remarquent, devenir sage par l’évolution naturel sera trop tardif.

Une catastrophe faisant en moyenne des dizaines de millions de morts par an d’ici moins d’un siècle…

Cette catastrophe venant, il est très surprenant que les médias ne soient pas solicités pour déclencher une mobilisation générale: l’aide au tsunami 2004 a montré que les médias avaient ce pouvoir. pourtant, à comparer ce qui nous attend, ce tsunami, impressionnant sur le coup c’est… presque rien!

Le bétail des pays riches mange autant de céréales que les Indiens et les Chinois réunis. Il faut en effet une moyenne de 7 kilos de denrées alimentaires consommables directement par l’homme pour obtenir un seul kilo d’aliment d’origine animale.”

 2kg de céréales sont nécessaires pour former 200g de steak. Avec 2kg de céréales , environ 8 enfants pourraient être rassasiés – 40 000 enfants souffrent chaque jour de la faim !

 20.000 Litres d’eau ne sont nécessaires, pour produire un kilogramme de viande – et seulement 50 litres, pour récolter un kilogramme blé . par ailleurs une quantité énorme de combustible sont utilisés dans l’élevage de bovin

Sur 1 hectare, on peut produire : 25 kg de protéines de boeuf ou 500 kg de protéines de soja

50% de la consommation mondiale d’antibiotique atterrit dans la production d’élevage d’animaux.
ils se retrouvent par l’épandage du lisier sur les champs, dans les sols, puis dans les plantes, légumes,et finalement dans nos assiettes.

“Une révolution écologique d’ampleur comparable à la révolution industrielle s’impose.” : Jacques Chirac.

La demande des populations commencent à faire ces effets. Les politiques réagissent favorablement malgré que le chemin est encore très long avant d’atteindre une réelle efficacité. Mais un frémissant politique est en cours. La révolution écologique passera forcément par une révolution en profondeur sinon l’Humanité pourrait probablement ne pas pouvoir s’en relever.

sources : http://evolutionnaire.free.fr/  http://www.actu-environnement.com/ 

http://alter-assiette.over-blog.com/

(67)

Laissez un message