Dernières Infos

La Nasa annonce qu’une des lunes de Saturne pourrait abriter la vie extraterrestre

L’agence américaine a présenté ses dernières découvertes, jeudi… La Nasa a découvert de l’hydrogène dans les geysers à la surface d’Encelade, l’une des satellites de Saturne, qui présente des conditions propices à l’établissement de la vie.

La recherche de la vie ailleurs dans le système solaire progresse à petits pas, mais elle progresse. Bien sûr, on espère beaucoup des sondes envoyées à la surface de la planète Mars dans un proche avenir, mais ce n’est peut-être pas la planète rouge qui nous apportera les résultats les plus intéressants. Loin de la zone où l’eau peut couler à l’état liquide, les petites lunes glacées de Jupiter et de Saturne semblent avoir des environnements hospitaliers, au moins pour une vie microbienne.

Encelade, une lune de Saturne est à peine plus grande que la distance Paris-Londres, mais elle porte de grands espoirs. Depuis plusieurs années, grâce notamment aux informations recueillies par la sonde Cassini (un projet commun entre la Nasa et les agences spatiales européenne (ESA) et italienne) on sait qu’elle possède un vaste océan sous la glace de sa surface. Plus récemment, on a pu observer des jets de vapeur émanant de la région de son pôle sud. Des signes d’une activité hydrothermale qui se poursuit, donc. Dans les panaches, on a déjà détecté du méthane, qui est un signe possible d’activité biologique, même si d’autres explications sont tout aussi probables.

Cette découverte donne plus de poids à la probabilité qu’Encelade abrite une vie microbienne au sein de son immense océan liquide emprisonné sous la glace. Avec la présence d’eau chaude, d’hydrogène et de sels minéraux à sa surface, Encelade possède presque tous les éléments nécessaires à la vie. La Nasa a cependant précisé qu’elle n’avait pas trouvé de trace de vie en l’état.

Selon les scientifiques à l’origine de cette découverte rapportée jeudi dans la revue américaine Science, “des réactions hydrothermales entre des roches chaudes et l’océan se trouvant sous la surface gelée de la lune sont la seule source plausible de cet hydrogène”. “Bien que nous n’ayons pas détecté la vie, nous avons trouvé une source d’alimentation de la vie”, a expliqué Hunter Waite, du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas). “C’est un peu comme un magasin de confiseries pour des microbes”.

La Nasa a aussi affirmé qu’il y a une chance pour qu’Europe, un autre satellite de Saturne d’une taille comparable à la Terre, abrite également la vie microbienne. Les données proviennent des observations de la sonde Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004 et dont la mission s’achève en septembre. Les instruments de Cassini ont détecté cet hydrogène moléculaire en 2015, quand la sonde s’est approchée au plus près de la surface d’Encelade – à environ 50 kilomètres – pour traverser un geyser dans la région du pôle sud. Cassini avait déjà collecté des données indiquant la présence d’un vaste océan sous une épaisse couche de glace au fond duquel se trouve un socle rocheux.

sources : http://tempsreel.nouvelobs.com/ / http://www.20minutes.fr/ / http://www.rtl.fr/

(347)

Laissez un message