Dernières Infos

La calotte glaciaire de l’Antarctique recule – Hé les chercheurs, n’oubliez pas les volcans !

Les bases glaciaires de l’Antarctique reculent au travers des fonds marins. L’océan Austral a fondu de 909 km2 entre 2010 et 2016. Et cette nouvelle étude fournit des preuves flagrantes que le retrait se produit à la base de la calotte glaciaire dans l’océan. Mais il ne faut pas oublier que des découvertes récentes ont révélé à quel point l’Antarctique est vraiment volcanique, même si ce volcanisme est caché sous d’énormes nappes de glace.

Selon une nouvelle étude, l’eau chaude de l’océan réduit l’empreinte sous-marine de l’Antarctique.

Les glaciers de l’Antarctique ont reculé à un rythme moyen de 25 mètres par an. Mais le taux de retrait des lignes d’échouage de huit des 65 plus grands glaciers de la calotte glaciaire est cinq fois plus important, soit environ 125 mètres par an. Les taux les plus spectaculaires de recul de la ligne d’ancrage ont été mesurés le long de la côte ouest de l’Antarctique.

« Notre étude fournit des preuves évidentes que le recul se produit à travers la couche de glace en raison de la fonte des glaces à sa base dans l’océan, et pas seulement aux quelques endroits qui ont été cartographiés auparavant « , a déclaré le chercheur principal Hannes Konrad. « Cette retraite a eu un impact énorme sur les glaciers intérieurs, car les libérer des fonds marins élimine les frictions, les amenant à accélérer et à contribuer à l’élévation globale du niveau de la mer.  »

Mais n’oubliez pas que des découvertes récentes ont révélé à quel point l’Antarctique est vraiment volcanique, même si elle est cachée sous d’énormes nappes de glace.

En août 2017, les scientifiques ont découvert 91 volcans sous la glace de l’Antarctique, mais ils n’étaient pas certains qu’ils soient actifs ou pas.

En novembre 2017, une nouvelle source de chaleur a été découverte sous l’Antarctique, entraînant la fonte des glaces et le volcanisme.

Quelques jours après cette découverte, le British Antarctic Survey (BAS) avait révélé une nouvelle carte de chaleur antarctique montrant des points chauds sous la glace sur le continent glacé et représentant ainsi le « flux de chaleur géothermique» à la base de l’inlandsis antarctique.

L’eau de l’océan peut jouer un rôle dans ce phénomène épique de fusion de la glace, mais cette source de chaleur n’est pas aussi chaude et dramatique que celle dégagée par ces points chauds et ces volcans situés sous l’épaisse couche de glace de l’Antarctique.

Adaptation TDF

sources : http://strangesounds.org/ / https://www.nature.com/

(631)

Laissez un message