Dernières Infos

Incendies hors normes en Californie

(Photo by Justin Sullivan/Getty Images)

Les incendies en Californie ont fait au moins 71 morts et plus de 1 000 disparus, selon un nouveau bilan. Le bilan du terrible incendie qui ravage le nord de la Californie s’est encore alourdi. Le « Camp Fire » a fait au moins 71 morts, a annoncé le shérif du comté de Butte, lors d’une conférence de presse vendredi 16 novembre au soir, après la découverte des restes des corps de huit nouvelles victimes. Le nombre des personnes portées disparues est lui passé de 631 jeudi à 1 011. Mais ce nombre devrait encore fluctuer. Les recherches se poursuivent. Et certaines personnes n’ont en effet pas signalé aux autorités qu’elles avaient fui les lieux.

Plusieurs milliers de bâtiments restent menacés par les flammes et environ 47 000 personnes sont toujours concernées par des ordres d’évacuation.

Un feu de forêt ne se propage pas de façon uniforme. Plusieurs facteurs peuvent influer sur son évolution: direction du vent, taux d’humidité dans l’air, présence ou pas d’un déficit hydrique de la végétation… et, comme on le découvre aujourd’hui, la classe sociale de la population.

En cinq jours, l’incendie « Woolsey » a changé environ 400 km² des comtés de Ventura et de Los Angeles en un véritable paysage d’apocalypse. Les photos de Malibu, ville côtière située dans la zone impactée, montrent des palmiers et des demeures valant des millions de dollars en train de partir en fumée. Ce phénomène climatique d’une effrayante rapidité — nourri par les vents de Santa Ana, ces bourrasques chaudes qui ne cessent de balayer la Californie du Sud — a réellement mis en difficulté les pompiers, incapables de maîtriser la majeure partie du brasier.

Cet État autrefois connu pour sa forte activité sismique est aujourd’hui en premier lieu le terrain de jeu des brasiers. Avec les arbres aussi inflammables que du bois de chauffage séché au four qui peuplent aujourd’hui ses forêts, la durée de la « saison des incendies » n’a cessé de s’étendre. Le plus destructeur de son histoire, survenu l’année dernière seulement, a aujourd’hui été dépassé par le « Camp Fire » qui a ravagé le comté de Butte. Déclenché à peu près en même temps que son comparse Woolsey dans le sud, il a littéralement rayé de la carte la ville de Paradise. Cette année, la Californie a aussi battu le record établi en 2017 du plus grand feu qu’elle ait jamais connu.

Cette évolution repose sur plusieurs facteurs. Si les feux de forêt ont toujours été un élément normal de l’écosystème régional, un siècle de politiques de prévention excessives a conduit à l’accumulation sur le sol forestier d’une très grande quantité de feuilles mortes, qualifiées de « combustible » par les pompiers. Dans le passé, des flambées réduites débarrassaient le milieu de cette litière trop sèche, réduisant la masse de végétation susceptible d’alimenter un brasier plus important. L’absence de cette élimination provoque aujourd’hui des incendies plus chauds, plus rapides et plus longs.

Autre raison à l’incroyable hausse de la destruction de biens dans ces catastrophes: une plus forte exploitation immobilière des zones d’interface ville-nature. Ces espaces, censés représenter une transition entre territoires inoccupés et pôles d’activité humaine, sont depuis quelques années de plus en plus envahis. La conséquence: davantage de maisons se trouvent exposées à d’éventuels feux de forêt. La période allant de l’automne 2011 à l’automne 2015 a été la plus sèche jamais enregistrée en Californie.

Les défaillances dans les lignes électriques sont une cause réelle d’incendies. En Europe, on enterre les lignes. Pas aux Etats-Unis, pour des raisons de coût. L’an dernier, en Californie, on a constaté que 17 des 20 plus grands feux avaient été causés par les lignes électriques.

Il reste que la Californie, victime de sécheresse chronique depuis plusieurs années, a connu plusieurs incendies majeurs depuis un an, qui ont fait plus de 100 morts et brûlé des centaines de milliers d’hectares.

Adaptation TDF

sources : https://www.francetvinfo.fr/ / https://www.huffingtonpost.fr/ / https://www.lemonde.fr/

(240)

Laissez un message

Laissez un message