Dernières Infos

Incendies dans le sud-est de la France, la France réclame le soutien de l’Europe

Plus de 4 000 hectares sont partis en fumée dans le Vaucluse, le Var, les Alpes-Maritimes et la Haute-Corse. Paris sollicite 2 avions Canadair.

La série de feux a fait des dégâts dans le sud-est de la France. Plusieurs départements ont été touchés et plus de 3 000 hectares sont partis en fumée. Stéphane Bouillon, le préfet de Provence-Alpes-Côte d’Azur, a fait le point sur Europe 1. À proximité de Saint-Tropez, « à Croix-Valmer, le feu est extrêmement virulent et extrêmement difficile à maîtriser », a-t-il indiqué. « Le feu est extrêmement complexe parce qu’il y a la forêt du conservatoire du littoral, peu de moyens d’y accéder et beaucoup de maisons dans le secteur », a-t-il détaillé. Pour les secours, « le Var sera aujourd’hui le département le plus compliqué », où les vents violents ne faibliront pas, selon les prévisions météorologiques.

Face à l’ampleur du phénomène, la France a réclamé le soutien de l’Europe et « a sollicité deux avions Canadair dans le cadre de l’aide européenne », a annoncé ce mardi à l’Agence France-Presse le préfet Jacques Witkowski, le directeur général de la Sécurité civile. Si la réponse, qui doit être connue dans les prochaines heures, est favorable, les deux avions pourraient intervenir sur les incendies dès mardi soir. Au total, 19 avions, dont 10 Canadair et 2 Dash, avion gros porteur bombardier d’eau, et 1 000 hommes en renfort sont prévus pour venir à bout des incendies qui ravagent le sud-est de la France.

Dernières minutes

  • Deux nouveaux incendies viennent de se déclencher à Nîmes, dans le Gard.
  • Dans le Var, les pompiers peinent toujours à maîtriser l’incendie qui ravage les alentours de Saint Tropez.
  • La Corse est actuellement en proie aux flammes. Les pompiers espèrent fixer les incendies d’ici ce soir, sans garantie.
  • Face aux différents départs de feu sur le territoire national, les moyens commencent à manquer. La France appelle l’Union Européenne en renfort, demandant l’intervention de deux nouveaux Canadair, qui n’est pas assurée pour le moment. 
  • Les températures, la sécheresse et le vent font craindre aux pompiers le déclenchement de nou
  • veaux foyers et le développement des incendies en cours. 
  • Les feux qui ont pris dans les Alpes-Maritimes (Carros, au Nord de Nice) et le Vaucluse (La Bastidonne) sont maîtrisés mais restent sous haute surveillance.

Les pompiers du Var sont en situation délicate. Les foyers d’incendie se situent sur des zones difficiles d’accès, et le vent n’aide pas. Envoyé sur place à La Croix-Valmer (Var), le journaliste de France 2 Olivier Théron nous en dit davantage. “Le maître du jeu ici, c’est le vent. La bonne nouvelle, c’est qu’il a baissé depuis la nuit dernière, mais la mauvaise, c’est que de fortes rafales sont attendues dans l’après-midi. Le vent devrait souffler aux alentours de 70 km/h, avec des pointes à près de 90km/h. Alors la moindre étincelle peut raviver l’incendie, c’est la grande inquiétude des pompiers. Et surtout, de nouveaux incendies peuvent se déclarer ailleurs. La priorité est de traiter les feux naissants, ce qui veut dire que les moyens aériens quitteraient la zone de La Croix-Valmer pour se concentrer sur ces nouveaux départs de feu“, explique-t-il.

Pourquoi le sud de la France est-il autant touché ?

Avec près de 24 000 hectares de surface incendiés par an en moyenne entre 1973 et 2008, la région méditerranéenne française fait partie des cinq régions européennes les plus touchées par les incendies de forêt.

Plusieurs facteurs l’expliquent. D’abord, le climat. Avec des températures importantes, souvent ponctuées par un vent chaud et imprévisible, tout concorde à favoriser les départs de feu. La végétation est également un facteur aggravant. En été, dans le sud de la France, des plantes comme les herbacées terminent leur cycle de vie, et les pins perdent leurs aiguilles pour diminuer leur masse foliaire. Autant de matière sèche très combustible.

En outre, l’organisation spatiale du territoire est caractérisée par une grande proximité entre les espaces habités et les espaces naturels (forêts, maquis, garrigues, etc.). Un aménagement du territoire qui s’explique notamment par une importante déprise agricole, qui engendre un embroussaillement important. S’ajoute à cela une gestion encore trop faible des espaces naturels et forestiers, mais aussi l’expansion des zones urbaines et la présence toujours plus importante de résidences au sein même des forêts.

Incendies : “Forcément, il y a des gens qui mettent le feu”, déplore le directeur du Sdis des Bouches-du-Rhône
Alors que des incendies touchent le sud de la France, le directeur du Sdis des Bouches-du-Rhône, Grégory Allione, appelle la population à adopter “une attitude citoyenne”.

Grégory Allione est revenu sur les raisons de ces incendies : “Nous avons une sécheresse qui se répète d’année en année. Les conséquences de la sécheresse 2016 viennent s’aggraver avec celles de 2017. Les conditions de vent sont désastreuses. Nous avons un vent continue assez fort, entre 70 et 100 km/h pendant 3 voire 4 jours” a-t-il détaillé.

La France possède douze Canadair. Un équipement qui montre, selon lui, ses “limites” dans une telle situation : “La stratégie en France permet d’éteindre 95% des feux avant qu’ils atteignent un hectare. C’est un vrai résultat. La stratégie globale fonctionne en France mais il arrive à un moment où on atteint les limites du système.”

sources : http://www.lepoint.fr/ http://www.linternaute.com/ http://www.francetvinfo.fr/  http://www.lemonde.fr/ http://www.francetvinfo.fr/

(134)

Laissez un message