Dernières Infos

Il y a 600 millions d’années, une chute d’un astéroïde a fait bouillir les océans durant plus d’un an

Pas très fun la vie sur Terre il y a 600 millions d’années. Durant l’Hadéen, période correspondant à la petite enfance de la Terre, notre bonne vielle planète était en effet un endroit particulièrement propice aux dangers (Hadéen provient d’ailleurs de Hadès, dieux grec des Enfers). Conditions climatiques extrêmes ou immenses éruptions volcaniques étaient notamment le lot quotidien à la surface du globe.

Une étude de l’université de Stanford, et publiée dans le journal Geology, s’est intéressée à cette période et aux conséquences de la chute de deux astéroïdes, mesurant entre 50 et 100 kilomètres chacun.

La catastrophe aurait eu plusieurs conséquences. La température aurait d’abord augmenté de manière dramatique, atteignant…500 degrés. Puis les eaux des océans se seraient alors mises à bouillir durant une année. L’évaporation de l’océan résultant en une chute brutale du niveau des mers et en l’érosion des fonds marins.

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs, menés par le professeur de géologie Donald Lowe, ont étudié “la ceinture de roches vertes”, une formation géologique unique au monde, en Afrique du Sud. A cet endroit, une partie très vieille de la croûte terrestre a survécu. Ils ont ainsi pu déterminer que ces événements avaient largement affecté les espèces microbiennes et le développement de la croute terrestre. Difficile en effet  pour la vie de se faire une place au soleil, dans ces conditions. Les espèces étaient constamment balayées par des événements destructeurs.

Des bactéries très résistantes à la chaleur auraient cependant survécu, tout comme certaines créatures des fonds marins. Mais d’autres auraient impitoyablement été éliminées. Ces événements auraient considérablement affecté l’évolution de la vie sur notre planète. “Vous pouvez imaginer ces astéroïdes comme une débroussailleuse géante, coupant des branches de l’arbre de l’évolution”, souligne d’ailleurs Kevin Zahnle, scientifique de la NASA.

Il convient cependant d’être particulièrement mesuré avec ces données. Les scientifiques appellent eux-mêmes à la prudence, étant donné le peu d’échantillons Dans l’une de ses précédentes études, Donald Lowe avançait déjà que l’impact d’un astéroïde géant avait secoué le squelette de la durant plus d’une demi-journée. Qui sait quelles misères subies par la Terre va-t-il encore découvrir?

TDF

sources : http://www.atlantico.fr/http://www.smithsonianmag.com/

(406)

Laissez un message