Dernières Infos

Fortes chutes de neige sur l’Europe de l’Ouest et jusqu’en Afrique du Nord

En France : Fortes chutes de neige dans plusieurs départements
Dans la nuit, la neige a continué de tomber sur la Haute-Loire, la Lozère, la Loire, le Puy-de-Dôme, le Cantal, l’Aveyron, la Corrèze et la Creuse. Les chutes de neige ont gagné les Rhône-Alpes, la Bourgogne, l’est du Centre, la Champagne, les Ardennes. Elles ont eu lieu au-dessus de 400 à 600 m sur le Massif Central et ont atteint le Limousin à l’ouest. Elles ont continué à s’étendre vers le Centre et la Bourgogne au nord pour arriver aux portes de l’Ile-de-France. Les premières pluies et neige mêlées ont atteint le sud de la Seine-et-Marne, et la neige tenait au sol sur l’ouest du Loiret.

Il est tombé entre 15 et 20 centimètres de neige sur les hauts plateaux de la Creuse et de la Corrèze, 5 à 15 cm à Saint-Etienne, 1 à 5 cm sur certains secteurs de plaine dans l’Allier et le Puy-de-Dôme. Sur le sud de la Loire et l’est de la Haute-Loire, la couche de neige atteint par endroits 20 à 40 cm à une altitude de 500 à 600m et jusqu’à 50 cm sur les points hauts de Haute-Loire et au col de Cervières dans les monts du Forez.

Ainsi mardi, à 6 heures, on relevait 4 cm de neige à Nevers et Bourges, 13 cm à Château-Chinon, 16 cm à Saint-Etienne, 4 cm à Vichy, 6 cm à Grenoble Saint-Geoirs, 9 cm à Aurillac, 16 cm à Ussel. On estime à 40 cm localement la hauteur de neige tombée sur la route nationale 88 reliant Saint-Etienne au Puy-en-Velay.

Des centaines de véhicules bloqués dans la nuit
La neige a piégé plus de 2000 véhicules sur les routes du Massif central: 1250 poids lourds et 700 voitures restaient immobilisés mardi matin sur différents axes, selon la gendarmerie.

La France est frappée par des intempéries depuis plusieurs jours : fortes pluies, vents violents et neige. Tout cela est lié à la même raison. « La tempête Adrian s’est formée très rapidement dimanche 28 octobre ». « Au vu de sa position, elle pilote de l’air froid qui vient du Nord, d’où la chute de température à l’intérieur du territoire. Elle ramène aussi des vents beaucoup plus chauds et humides de l’autre côté sur la Corse et la Côte d’Azur, ce qui peut expliquer ces pluies et ces fortes rafales de vent », ajoute-t-elle. 

« Ces pluies vont remonter, ce qui va développer la neige par isothermie », précise Chloé Nabédian, qui revient sur ce phénomène météo : « Les pluies sont tellement puissantes qu’elles vont ramener l’air froid contenu dans le nuage jusqu’au sol. La pluie va se transformer en neige et tenir au sol. Cloé N. France TV INfo. 

Belgique : Dans le sud des provinces de Hainaut et de Namur, une couche de neige de quelques centimètres est tombée à plusieurs endroits mardi matin. C’est à Dourbes (Namur) que la plus grande quantité de neige a été enregistrée avec 8 cm. Les premiers flocons font généralement leur apparition en Wallonie à la mi-novembre, rapporte mardi le service météorologique Meteovista.

D’après l’IRM, des chutes de neige sont également prévues dans les provinces de Luxembourg et Liège ce mardi après-midi.

La neige ne devrait cependant pas tenir longtemps. Durant la soirée, un courant doux en provenance du sud-ouest devrait souffler sur le pays. Le mercure en Haute Belgique atteindra 4 à 6 degrés. La neige devrait donc fondre rapidement.

Les chutes de neige ne sont pas exceptionnelles durant le mois d’octobre. Des flocons sont en effet tombés en 1905, 1908, 1941, 1950, 1975, 2008, 2010, 2015 et 2018, selon les données des registres météorologiques.

La dernière chute de neige en octobre remonte à 2015 dans les Hautes Fagnes. Une couche de 2 cm d’épaisseur s’était formée le 16 octobre de cette année.

Suisse : On l’attendait (ou pas), elle est arrivée depuis déjà 3 jours. La neige a fait son grand retour, notamment dans les Grisons avec près de 70 centimètres de poudre blanche à Arosa. Dans la région de Coire, les mauvaises conditions météo ont perturbé le trafic sur certains axes enneigés. En Suisse romande, Météo Suisse annonçait encore quelque flocons juste au-dessus de 700 mètres dimanche matin. Si le temps restera nuageux, les précipitations devraient toutefois cesser dans l’après-midi, tandis que la limite de neige remontera à 1400 mètres dès lundi.

Même chose du côté de la Suisse alémanique, où la limite pluie-neige était située entre 500 et 800 mètres en matinée avant de remonter jusque vers 2200 mètres en cours de journée, selon les experts.

Europe : Une vague de mauvais temps a frappé plusieurs pays européens, dont l’Italie où dix personnes ont été tuées, tandis que des dizaines de milliers de foyers sur le continent restaient privés d’électricité mardi 30 octobre. En Italie, outre cinq victimes recensées lundi, un homme a été tué en Vénétie par la chute d’un arbre, de même qu’un pompier dans le Haut Adige. Une femme a été tuée par une coulée de boue et de rochers dans sa maison dans le Trentin et le corps d’un homme a été repêché mardi dans le lac de Levico, dans le Nord. Un autre homme a également été tué alors qu’il faisait du kitesurf près de Cattolica, sur la côte adriatique, une rafale de vent l’ayant projeté sur les rochers, selon la presse locale.

Dans le Frioul-Vénétie julienne, 23 000 personnes restaient mardi sans électricité et de nombreuses routes sont impraticables. Les fortes pluies accompagnées de vents qui ont atteint jusqu’à 180 km/h dans certaines régions d’Italie ont entraîné aussi de graves perturbations de circulation.

Cette vague de mauvais temps a entraîné lundi un niveau historique d’« acqua alta » (hautes eaux) à Venise avec un pic à 1,56 mètre, provoquant la fermeture de la place Saint-Marc.

L’Espagne et la République tchèque également touchées
En Espagne, des chutes de neige dans les Asturies ont provoqué des difficultés de circulation, 4 700 foyers restant privés d’électricité mardi, selon les autorités.

En République tchèque, le trafic ferroviaire était perturbé mardi matin à la suite de vents violents ayant provoqué de nombreuses chutes d’arbre sur les voies ferrées et environ 30 000 personnes étaient privées d’électricité, selon la compagnie publique d’électricité CEZ.

Premières neiges au Maroc
La région d’Ifrane, dans l’Atlas s’est réveillée sous les flocons ce week end ! On a beaucoup parlé de la première déferlante de froid qui s’est abattue ce week-end sur les massifs Européens, avec de belles images de chutes de neige sur les Alpes, les Pyrénées, le Massif Central et le Jura; mais de l’autre côté de la Méditerranée, les habitants de l’Atlas ont aussi ressorti les écharpes !

En effet, dans le Moyen Atlas, on a aussi assisté aux premières « vraies » chutes de neiges. Les images suivantes viennent de la ville d’Ifrane, à 1664m d’altitude tout de même, et qui est donc bien habituée aux hiver neigeux.

Comme sur nos massifs, le temps s’était considérablement refroidi cette semaine là bas, et la météo nationale avait annoncé le froid et les chutes de neiges sur plusieurs provinces du pays.

Les blocages autoroutiers ne sont pas uniques à la France. Ainsi au Québec on rappelle ceci : 

Surpris par ces chutes importantes, de nombreux automobilistes se sont retrouvés sur le bas-côté… 

Alors pourquoi sommes-nous toujours surpris par les (vraies) premières chutes de neige ?

Précipitations hâtives

Dans un premier temps, malgré les signes annonciateurs, nos souvenirs ont tendance à être un peu flou : premiers flocons, premiers 5 cm ou premiers 15 cm ? Les dates se confondent ! Et si les premiers 15 cm sont largement avant la moyenne, aucun moyen de le prévoir !

Au mauvais moment

Imaginez : vous partez le matin au travail, le ciel est bleu, les arbres ont un peu moins de feuilles que la veille, la nuit tombe de plus en plus vite et… Il neige. Beaucoup plus que prévu… Et vous n’avez pas vos pneus d’hiver. La surprise peut malheureusement engendrer des accidents. 

Réapprendre à conduire

Aussi, un élément à ne pas oublier, c’est qu’après plusieurs mois à conduire sur des routes d’été, reprendre une conduite d’hiver demande un petit temps d’adaptation : surtout si l’on porte déjà des bottes, qui demandent une réadaptation aux pédales (à cause de la perte de mobilité).

Et si l’on est surpris par des précipitations hâtives qui tombent au mauvais moment… Un accident est très vite arrivé ! Il est donc très important de redoubler d’attention et de prendre le temps de se souvenir des premières neiges des années passées, pour ne pas retomber dans le piège habituel.

Adaptation TDF

sources : http://www.lefigaro.fr/ / http://www.lalibre.be/ / https://www.20min.ch/ / https://www.lemonde.fr/ / http://www.skipass.com// https://www.meteomedia.com/

(464)

Laissez un message

Laissez un message