Dernières Infos

Et si l’activité du cycle solaire guidait le climat ?

Le cycle solaire n’est pas suffisamment étudié du point de vue de son impact sur le climat. Le consensus retient la constante solaire mais le flux sfu qui suit l’activité des taches solaires serait bien plus enclin à nous indiquer les variations liées à la météo terrestre. Nous venons récemment d’en faire une nouvelle observation. Aux mois de décembre 2009 et janvier 2010 les journées où les températures ont été les plus élevées, entre deux périodes de froid plus polaire, se produisaient après l’apparition par rotation des groupes de taches solaires et 1040. Ceux-ci étant situés à des latitudes progressivement plus près du pôle solaire. Traduisant semble-t-il l’avancée du cycle solaire 24. Nous avons pu vérifier la récurrence cyclique de la rotation du premier plus important groupe de taches solaires du cycle 24 le 1029.

Reproduction du groupe 1040 grossissant le 13 janvier 2009 (jour où la valeur sfu a été la plus élevée, 93, et quand les bulletins météo annonçaient le début du dégel et du redoux par l’Ouest. Les températures pouvant devenir plus hivernales avec la reprise de la dynamique des poussées sibériennes par l’Est. Nous avons commencé de telles observations depuis qu’Albert Nodon,  nous a éclairé sur le sujet au début du 20° siècle http://albert-nodon.e-monsite.com/
Nous rebondissons sur l’évènement géophysique à Haïti pour rappeler la règle déjà vérifiée par un demi-siècle d’observation depuis qu’Albert Nodon a repéré la concomitance d’importants séismes ou éruptions volcaniques avec l’activité basse du cycle solaire. Nous relevons que le dernier séisme majeur en Haïti s’est produit justement en septembre 1751 à l’issue du minimum de Maunder alors que chutait considérablement le nombre de taches solaires par rapport aux précédents
ftp://ftp.ngdc.noaa.gov/STP/SOLAR_DATA/SUNSPOT_NUMBERS/MONTHLY . Et ce n’est pas le seul cas que nous analyserons. Bientôt une liste sera diffusée évoquant notamment celui de Messine qui a éveillé Albert Nodon à la nécessaire veille du phénomène (1908), et le dramatique réveil du volcan Krakatoa réputé pour avoir accentué le froid pendant le minimum de Dalton http://www.alertes-meteo.com/geographie/volcans.php . Nous remarquons également la recrudescence de l’activité volcanique dans la partie sud du continent Américain (Piton de la Fournaise, Chaiten, Turrialba…) . Nous n’avons pas encore terminé nos études mais plusieurs éléments du suivi des observations des mesures satellites nous indiquent que les variations dans les émissions solaires pourraient favoriser ses situations en modifiant la réaction et composition des molécules de la haute atmosphère. Voir la cas atypique du mois de juillet 2000 par exemple http://protons.20six.fr 

Les cycles de Milankovitch http://la.climatologie.free.fr/glaciation/glaciation.htm ont bien été étudiés et validés par la communauté scientifique. Pourtant ces résultats sont encore aujourd’hui remis en cause dans des laboratoires de recherches scientifiques. Certes la précision est une règle scientifique essentielle. Espérons seulement qu’il ne s’agit pas d’une manière de se faire allouer des budgets. Nous restons cependant sur les conclusions admettant la validité des cycles de Milankovitch établis pour des échelles paléo climatiques.

Sur le court terme, la valeur « soleil » n’est pas encore spéculative, même si plusieurs amateurs arrivent à vendre des livres tendant à prouver le lien entre indices solaires et boursiers, quand ce n’est pas avec les pandémies ou affections médicales.

Aujourd’hui malheur aux détracteurs qui osent remettre en cause les prévisions du GIEC. Ils n’en défendent pas moins une adaptation de l’économie des pays émergents à la gestion des déchets et ressources naturelles ; celles de l’énergie et de l’accès à l’eau potable étant les sujets  les plus sensibles. Le géophysicien le Dr Vincent Courtillot (médiatique conseiller de la ville de Paris) en est l’emblématique porte-parole. Ils militent contre la déforestation surtout celle des pays les plus pauvres qui utilisent le charbon de bois, énergie propice à développer le cancer. Ils revendiquent des résultats pour des politiques valorisant les énergies et matériaux renouvelables biodégradables. Ils ne nient pas que la surpopulation nécessite des politiques adaptées. Mais ils n’arrivent pas à accepter les énormités des prospections dont le GIEC abreuve les tabloïds.

Nous revendiquons plus de recherche sur l’activité du Soleil. Le principal motif, non des moindres, étant que la masse de l’astre solaire occupe plus de 99% de notre système solaire (99,86 selon wikipedia :http://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil  . Ce n’est pas rien, comment pourrait-il ne pas régir le climat ? L’inverse serait étonnant, n’est-ce pas ?

Le cycle solaire 24 est prévu pour être un cycle bas par rapport à ceux que nous avons connus ces cinquante dernières années. Déjà nous en voyons les premiers signes : nous retrouvons les hivers de notre enfance pour les plus âgés d’entre nous. Les plaques de gel sont revenues sur la France, la neige s’est accumulée. Les prochains hivers seront identiques et pourraient être plus rigoureux encore. Il est donc plus qu’urgent de reconsidérer les politiques qui s’appuient sur les résultats du GIEC pour chaque année augmenter les impôts et les charges comme si les citoyens étaient responsables des aléas climatiques en terme de températures.

Qu’attendons-nous alors que nous approchons d’un nouveau minimum de Dalton ou pire de Maunder au cours des deux prochains cycles solaires que nous prévoyons encore plus bas selon les calculs effectués par les membres du site la Terre du Futur à partir de données astronomiques. Les résultats jusque là ne nous ont pas trahis et nous avions dès 2006 prévu un cycle aussi bas avec les conséquences en terme de température comme nous l’escomptions.

Quand la Terre sera trop gelée pour produire l’alimentation nécessaire à nourrir la population elle obligera les politiques à prendre des mesures drastiques, y compris pour leur salaire nous l’espérons, car après tout, si restriction il y a elle doit concerner tout le monde y compris ceux qui nous mènent droit au mur sans réfléchir aux conséquences (à moins que ce soit à escient, ce qui serait encore plus gravissime !).

Nous avons sous les yeux les documents du dr Vincent Courtillot, ceux des chercheurs Livingston et Penn. Nous savons que le cycle solaire 24 sera bas, l’ensemble de la communauté scientifique l’admet depuis cette fin d’année 2009 (enfin !). Le champ magnétique des taches solaires sera toujours plus bas (voir les deux graphiques sur la prospection de l’activité solaire*) , le Soleil sera comme pendant le minimum de Dalton et Maunder et le climat s’en ressentira. Comme ce fut le cas les années qui ont précédé la Révolution Française et celle de la fin du 19° siècle. Devons-nous oublier ces terribles périodes de famines et de pénuries causées par les conditions climatiques ? Nous ne pouvons nous y résoudre et nous efforçons d’alerter les pouvoirs publics. Nous avons patiemment attendu avant de nous lancer dans la revendication mais l’échéance approche et nous désolons de ne pouvoir être entendus.

Certains esprits malins  attendent que « l’insurrection monte », elle pourrait probablement se soulever quand la famine, la pénurie et le froid auront raison des ventres vides.

Le mois de janvier est le mois des vœux, voici donc celui que j’émets à titre privée au nom de tous. Prenons du recul et révisons nos prévisions en matière climatique. Al Gore et le GIEC sont des ogres géants, finiront-ils par dévorer leurs petits poucets ? Espérons que non.

– la prospection du cycle 24 (voir le niveau par rapport au cycle 23)

Liens utiles
– Les travaux de Levingston et Penn
http://science.nasa.gov/headlines/y2009/03sep_sunspots.htm
– Programme de reforestation : http://www.reforestation-planete.com/
– Discussion sur le colloque du 29 au 31 mars au sujet des dernières données atmosphériques recueillies en Antarctique : http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&p=41510#41510
– le colloque du dr Vincent Courtillot à Strasbourg en septembre 2009
http://www.canalc2.fr/video.asp?idEvenement=485 également en discussion sur le forum de la Terre du Futur avec la copie du fichier powerpoint de la conférence aimablement transmis par l’auteur lui-même pour le forum.
– Les prévisions saisonnières à partir de l’activité solaire par Cyril Dupont
http://www.meteolafleche.com/previsionssaisonnieres.html

(194)

Laissez un message