Dernières Infos

Dossier Légende 2

Le Pléistocène est l’époque géochronologique qui s’étend du début du Quaternaire, il y a environ 1,6 millions d’années à environ il y a 10.000 ans. Cette époque est caractérisée par une succession de changements climatiques brusques et de forte amplitude qui engendrèrent une alternance de périodes glaciaires et interglaciaires. La dernière glaciation du Pléistocène, celle du Würm (Eurasie) ou du Wisconsinien (Amérique du nord) a duré d’il y a 100 000 ans à il y a 10 000 ans, et atteint son extension maximale il y a environ 18 000 ans, époque à laquelle de vastes régions des latitudes hautes et moyennes étaient recouvertes de glace. À l’inverse, les périodes interglaciaires ont été l’occasion d’épisodes de transgression, c’est-à-dire d’invasion des continents par l’eau de mer. La fonte des glaces entraîna une élévation du niveau de la mer d’une centaine de mètres ou plus et donc l’inondation de vastes zones continentales…

 

Des calottes glaciaires recouvraient le nord de l’Europe, l’ouest de la Sibérie et une large part de l’Amérique du nord. Le climat était plus sec et plus froid qu’actuellement dans les régions situées au-dessous de la limite glaciaire mais pouvait cependant assurer des conditions de vie suffisantes à une population assez importante de grands herbivores (mammouths) , de grands carnivores (ours), et même d’hommes. A de plus basses latitudes les conditions climatiques étaient plus humides que maintenant et favorables à l’élevage et à l’agriculture. Le Sahara, en particulier, était un vaste pâturage, ses montagnes étaient couvertes par la forêt, de grands lacs remplissaient ses dépressions et de grandes rivières y coulaient. En Asie centrale et occidentale le climat était également favorable en raison de la présence d’une très grande mer intérieure englobant la Mer Noire, la Mer Caspienne et probablement la Mer d’Aral. Enfin, la région Caraïbe, l’Afrique centrale et les régions bordant le Pacifique étaient recouvertes d’une épaisse végétation. On peut remarquer que durant la glaciation, l’étendue de terrain rendue inhospitalière par la couverture glaciaire était plus que compensée par la disponibilité de bons pâturages et de bonnes terres cultivables dans des régions aujourd’hui désertiques ou couvertes par la jungle.

Si l’on retient, en parfait accord avec le récit platonicien, comme l’hypothèse la plus vraisemblable la localisation de l’Atlantide dans l’aire des Caraïbes on doit se demander à l’aide de quels vaisseaux les Atlantes d’il y a cent vingt siècles pouvaient naviguer aussi aisément dans l’Atlantique nord. Pour les trajets qui nous intéressent (Caraïbes – Gibraltar) nous disposons d’une aide remarquable: le Gulf Stream! “En ce temps-là”, pendant la dernière glaciation, l’océan Atlantique était couvert de glaces au nord d’une ligne Nouvelle-Angleterre/Irlande et le Gulf Stream avait une direction différente et passait

Mais aujourd’hui qu’attend nous découvert ?

Les îles d’une des baies des Bahamas se composent d’approximativement 12 milles carrés de superficie au nord de l’île d’Andros. Récemment une découverte incroyable a été faite par l’intermédiaire d’un satellite de ce qui semble être une énorme plateforme triangulaire sous l’eau au loin des îles de la baie. Ce dispositif triangulairesemble avoir été artificiellement créé, en raison de de sa forme artificielle. Est-ce que ceci pourrait être la preuve d’une civilisation perdue ? On estime que le dispositif triangulaire sur la gauche sur la photo de 24 milles de long et plus de 13 milles de long pour le coté le plus court. Pour cette plateforme triangulaire…très au sud des zones qu’il parcourt actuellement. Diverses recherches paléoclimatiques et océanographiques ont montré que le système de courants de l’Atlantique nord bouclait au niveau du détroit de Gibraltar permettant ainsi un aller-retour entre les colonnes d’Hercule et l’aire Caraïbo-Atlante par simple dérive.

Mais aujourd’hui qu’attend nous découvert ?

Les îles d’une des baies des Bahamas se composent d’approximativement 12 milles carrés de superficie au nord de l’île d’Andros. Récemment une découverte incroyable a été faite par l’intermédiaire d’un satellite de ce qui semble être une énorme plateforme triangulaire sous l’eau au loin des îles de la baie. Ce dispositif triangulaire semble avoir été artificiellement créé, en raison de de sa forme artificielle. Est-ce que ceci pourrait être la preuve d’une civilisation perdue ? On estime que le dispositif triangulaire sur la gauche sur la photo de 24 milles de long et plus de 13 milles de long pour le coté le plus court. Pour cette plateforme triangulaire…

Quel est la raison de son existence ? Des théories sont avancées comme quoi c’était un réservoir ou un secteur artificiel d’un lac, ou un secteur agricole colossal. On suppose fortement que ce secteur était au-dessus de l’eau du fait que créer une telle plateforme sous l’eau aurait été une entreprise impossible. Et pourtant la construction de ce triangle sur la terre serait déjà un accomplissement incroyable. L’image ci-dessous a été acquise par la NASA et montre l’île nordique d’Andros avec les îles de la baie du nord. Après avoir observé de nombreuses images du secteur entourant les îles de la baie il est devenu évident que le sable, au-dessous de la surface de l’eau, se décale parfois nettement d’année en année. A quelle époque cette région des Bahamas pourrait-elle avoir été au-dessus de l’eau pour la construction de tels terrassements cyclopéens? Une évidence scientifique est avancée. En effet, les secteurs de l’arête atlantique étaient au-dessus de la surface de l’eau il y a entre 10.000 et 12.000 ans: En 1948, une expédition suédoise, travaillant sur l’arête atlantique à 500 milles de la côte de l’Afrique, a remonté des échantillons provenant d’une profondeur de presque deux milles. Les carotes contenaient plus de soixante espèces d’algues d’eau douce. Les tests sur les algues indiquent que la dernière période où la région était en surface c’était il y a de 10.000 à 12.000 ans.

Depuis 1948, les scientifiques ont extrait beaucoup d’échantillons semblables contenant des coquilles d’animaux d’eau douce recueilli au fond de l’Océan Atlantique sur l’arête atlantique jusqu’au plateau des Açores. Le point d’altitude le plus élevé sur les îles des Bahamas est bâti à Alvernia sur l’île de Cat qui est 60m au-dessus de niveau de la mer. L’altitude de l’arête atlantique s’étend de 1500m à plus de 3000m au-dessous du niveau de la mer. Si les parties de l’arête atlantique étaient au-dessus de la surface il y a 10.000 ans, alors il est fortement probable que les dispositifs triangulaires des Bahamas aient été également au-dessus de niveau de la mer dans ce lontain passé. Pourquoi ces triangles sont-ils demeurés non découverts pendant si longtemps ? L’immensité des dispositifs triangulaires semble les avoir cachés pendant des années de la vue étant donné que nous vivons dans le royaume microcosmic de ces constructions macroscopiques. Il devient évident que la seule manière pour voir ces dispositifs est de les voir d’une altitude élevée. Ces dispositifs pourraient-ils être à l’évidence la résultante d’une culture technologique très avançée qui a existé il y a 10.000ans ?

 

Une équipe d’explorateurs dit avoir découvert des ruines de ce qui pourrait être une cité engloutie depuis des millénaires à l’ouest de Cuba. Les Chercheurs d’une société Canadienne ont utilisé un équipement sonar très sophistiqué qui aurait trouvé des monuments de pierre par 650 mêtres de la surface…

Ils disent qu’ils ne comprennent pas encore la nature de leur découverte et ont planifié comment analyser le site de la péninsule de Guanahacabibes.

Advanced Digital Communications est une firme que travaille en colaboration avec le Président Fidel Castro pour la recherche des trésors englouties des gallions espagnols perdus.

Les premières explorations ont débuté l’année dernière quand les équipements ont commencé à reproduire des formes symétriques et des pierres alignées typique d’une cité organisée.

En juillet dernier, la firme est revenue sur le lieu. C’est réellement une cité engloutie et c’est une très grande place urbaine.

Les images du robot chercheur confirme la découpe des blocs de granit. Ils pensent que la formation daterait de 6000 ans, 1500 ans les grandes Pyramides Egyptiennes.

D’autres découvertes dans le dossier Légende III…

info bbc news

sources :http://membres.lycos.fr/menoud/murielle/antiquite/atlantide/deluge.html / http://membres.lycos.fr/kooki/deluge/deluge3.htm

(199)