Dernières Infos

Des palmiers découverts sous les glaces de l’Antarctique !

La théorie de la dérive des plaques tectoniques encore remise en question… la théorie de l’hydroplaque renforcée…

Les forages scientifiques dans l’épaisse glace de Wilkes Land, en Antarctique de l’ Est (la partie faisant face à l’Australie) ont fourni les preuves de ” la croissance de forêts tropicales caractérisées par des éléments floraux très divers de mésothermaux et de mégathermaux, y compris des palmiers et des bombacoideae (une sous-famille de l’arbre violet ou malva) “, selon un article publié dans la revue scientifique Nature . Voici une autre description de la découverte.

L’aspect étonnant de cette histoire est que les preuves de l’existence de ces palmiers anciens, mauves et d’autres flores quasi-tropicales ont été découvertes par forage à travers les calottes glaciaires allant de 1,9 à 2,5 miles d’épaisseur (entre 3 et 4 kilomètres) !

C’est tout un contraste entre les climats ! Cet article publié dans Nature par les scientifiques affirme que ces forêts quasi-tropicales poussaient autrefois sur ce continent aujourd’hui recouvert de glace et caractérisé par des températures qui tombent bien en-dessous des 100° Fahrenheit (le degré Fahrenheit est plus froid que le Celsius qui a son zéro à 32° Fahrenheit), car en quelque sorte, le climat mondial à l’époque était ” un monde à effet de serre ” et ” les hivers étaient très doux (plus chauds que 10°C), et essentiellement exempts de gel, malgré l’obscurité polaire “.

Ils reconnaissent que cette affirmation sur le climat passé peut nécessiter certains ajustements des “modèles climatiques”.

Faisons une pause pour réfléchir à cela. L’Antarctique est si froid qu’aucun mois de l’année n’a une température moyenne supérieure à 0 ° C. Il est situé si loin au sud que l’inclinaison de l’axe de la terre le plonge dans l’obscurité pendant de longs mois. Il est l’un des endroits les plus secs de la planète aujourd’hui, avec des niveaux extrêmement faibles de précipitations (les côtes obtiennent seulement 8 centimètres de précipitations par an, et à l’intérieur, les niveaux de précipitations sont encore plus faibles, certaines régions ne recevant pratiquement aucune précipitation depuis des milliers d’années, selon les scientifiques). Et pourtant, les scientifiques ont découvert des palmiers et des plantes anciennes mauve sous deux miles de glace. L’explication est simple, la tectonique des plaques signifiant qu’à une époque reculée, l’Antarctique était beaucoup plus au nord. Cependant, pendant l’Éocène, il y a plus de 50 millions d’années, le climat tropical qui régnait sur les pôles a permis à ces arbres d’y pousser, assurent les scientifiques.

TDF

(506)

Laissez un message