Dernières Infos

Depuis 1850 les glaciers fondent à cause de la déforestation

Depuis 1850 les glaciers fondent
Le dernier rapport N°4 du GIEC de 2007 assure que la fonte des glaciers Alpins, Africains et Andins résulte du réchauffement climatique.

En effet une étude de 169 glaciers sur la période 1700-2000 montre que la décroissance de la longueur des glaciers a largement débuté dès 1850.
Mais c’est bien avant l’utilisation des énergies fossiles par l’homme, qui est datée du début XXe siècle, et à vraiment explosée à partir de 1950. La fonte des glaciers a donc commencé logiquement en même temps que le réchauffement global qui a suivi le petit âge glaciaire. Cette hausse ne s’est pas accélérée malgré les rejets humains massifs de CO2 après 1950.

Une photographie prise par Edward Oehler en 1912 (en haut) montre l’étendue de la calotte glaciaire au sommet du mont Kilimandjaro, et une photo similaire prise en 2006 par Georg Kaser illustre le déclin de la calotte glaciaire.

3 chercheurs suisses de Zurich et de Fribourg ont publié ainsi en 2009 un article dans les Geophysical Research Letters, intitulé « Strong Alpine glacier melt in the 1940 due to enhanced solar radiation ». Soit en français : « Forte fonte des glaciers Alpins dans les années 1940 due à une forte irradiance solaire ». (ref :Vol 36, L23501, doi : 10.1029/2009GL040789, 2009)

http://www.oism.org/pproject/GWReview_OISM300.pdf

Les médias nous ont abondamment annoncé que le recul des glaces sommitales du Kilimandjaro était dû au réchauffement climatique. Or c’est faux. Dans le numéro de décembre 2007 de la revue « Pour la Science », les chercheurs Kaser et Mote ont montré après 20 ans de recherches sur le terrain, que le réchauffement climatique n’a eu aucune influence sur la fonte provisoire du glacier. C’est la déforestation des parties basses de la montagne qui en est responsable. Sans l’humidité apportée par la forêt, les vents qui autrefois étaient chargés d’humidité sont desséchés. N’étant plus rechargée en eau, la glace s’évapore sous l’effet du soleil équatorial. C’est un phénomène de sublimation par le rayonnement solaire car la température à cette altitude reste sous les 0°C. La forme acérée des glaces est d’ailleurs caractéristique.
http://uwnews.washington.edu/ni/article.asp?articleID=34106

source : http://www.agoravox.fr/

(163)

Laissez un message