Dernières Infos

Cette PME française propose une éolienne en kit à monter soi-même

Afin de démocratiser l’éolien, Éolie a conçu une petite génératrice en kit destinée aux particuliers et professionnels qui veulent produire leur propre électricité.

Après les panneaux solaires en kit commercialisés par Ikea, place désormais aux éoliennes à monter soi-même. Au terme de trois années de recherche et de développement, la société Éolie vient de commercialiser en France comme à l’étranger ses premières mini-éoliennes.

« Nous avons donc fait le pari de démocratiser le petit éolien » explique-t-il. Comparé à l’éolien domestique classique, qui nécessite un investissement moyen compris entre 20 et 30.000 euros, les coûts du petit éolien sont divisés par six. Ainsi, cette technologie est accessible aux alentours de 5.000 euros.

S’affranchir des « experts »

Pour parvenir à un tel tarif, Renaud Hesnard explique avoir « supprimé l’ensemble des experts » qui interviennent notamment lors de l’installation du matériel. Une responsabilité désormais directement transférée à l’acquéreur. D’autant que, contrairement en Belgique, la réglementation française encadrant ce type d’installation est particulièrement souple. Ainsi, aucun permis de construire n’est nécessaire. Les particuliers ont même le droit d’installer des mini éoliennes à proximité de sites protégés ou classés au titre des monuments historiques.

Les clients les plus réticents ont toutefois la possibilité d’être accompagnés par les équipes de la société lors de l’installation de leur matériel. Même si l’entrepreneur a particulièrement travaillé sur son produit afin que ceux-ci puissent être autonomes. « L’éolienne est livrée en huit éléments à assembler » détaille le patron de la PME. Et comme pour certains meubles en kits, « il n’y a qu’un seul type de vis fourni » afin qu’il n’y ait pas de confusion possible lors de l’assemblage.

Un appareil fonctionnel en moins de 24 heures

Un bricoleur moyen parvient à boucler son installation privée « en moins de 24 heures » assure Renaud Hesnard qui précise que l’opération la plus chronophage reste le terrassement. Il est en effet nécessaire de couler une dalle de béton pour maintenir le pied de la génératrice qui mesure, au total, 4,5 mètres de haut.

Une fois ces opérations terminée, l’Éolie 500 est capable de produire immédiatement du courant électrique. Il faut toutefois que l’appareil soit branché sur une prise électrique et donc connecté au réseau.

À condition d’être dans une zone suffisamment exposée au vent, les futurs clients d’Éolie devront en moyenne patienter une dizaine d’années avant que leur investissement ne devienne rentable.

source : http://bfmbusiness.bfmtv.com

(377)

0 votes
%d blogueurs aiment cette page :