Dernières Infos

Bulletin des climato-réalistes n°29

CRÉATION DE L’ASSOCIATION DES CLIMATO-RÉALISTES

C’est fait : l’Association des climato-réalistes existe ! Elle tâchera d’être une voix francophone audible pour faire face aux exagérations permanentes au sujet du climat. Nous avons besoin du soutien de tous, car seul le nombre nous permettra de peser. Adhérez dès aujourd’hui, et relayez l’information ! Tous les détails sont ici.

CLIMAT

Réfugiés climatiques

Le New York Times nous annonce que les USA enregistrent leurs premiers « réfugiés climatiques ». L’Etat fédéral va dépenser 48 millions de dollars provenant du fond de « résilience climatique » pour déplacer et reloger 60 personnes de l’île Jean Charles menacées par une hypothétique montée inéluctable des eaux.

L’île Jean Charles est située près de la Nouvelle Orléans (qui est elle même en-dessous du niveau des mers), dans le delta du Mississippi. Nul bouleversement climatique provoqué par le terrible gaz satanique : il se trouve simplement que les aménagements réalisés pour creuser des chenaux ou contrôler le débit du fleuve ont modifié le régime d’accumulation des sédiments et réduit l’île à sa portion congrue.

Certains l’aiment chaud

Le film de Billy Wilder avait fait connaître en France le goût des retraités américains pour la Floride. Une étude publiée dans Nature montre que le climat que connaissent les Américains s’est amélioré pour 80% d’entre eux ces quarante dernières années. Par exemple, 99% des Américains ont vu leurs hivers s’adoucir sans que cela soit contrebalancé par l’augmentation des températures estivales ou autres « désagréments ». C’est fort logiquement que les auteurs se préoccupent de ces résultats, fâcheusement démotivants pour lutter contre le terrible réchauffement climatique.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

En Europe, les émissions de CO2 augmentent !

Alors que l’Union Européenne se veut à la pointe de la politique climatique, ses émissions issues de la consommation d’énergie ont augmenté de 0,7% en 2015 selon Eurostat. Cette croissance est tirée par l’Italie (+3,5%) et dans une moindre mesure la France (+1,7%). L’Allemagne affiche un neutre +0%.

Ces chiffres sont hautement volatils d’une année sur l’autre : par exemple, la France avait baissé ses émissions de 8,2% en 2014, et l’Allemagne de 3,1%. Sur une plus longue période, les émissions de l’Allemagne sont stationnaires depuis 2009, malgré ce qui était prévu par la transition énergétique locale (l’Energiewende). Encore un hiatus non prévu par les modèles… Depuis 2000, l’Allemagne est, parmi les pays de taille significative, celui qui a le moins réduit ses émissions de CO2 par unité d’énergie consommée (-4%).

Solar Impulse en Arizona

En provenance de Californie, l’avion propulsé à l’énergie solaire a atterri lundi à Phoenix, en Arizona, après un périple de 16 heures. Censé être un démonstrateur des technologies du futur décarbonées, Solar Impulse a commencé son tour du monde en mars 2015 et est à présent à mi-parcours. Un problème de batterie l’avait immobilisé au Japon puis contraint à hiverner pendant 118 jours, faute de conditions météorologiques favorables pour la traversée du Pacifique.

COP ET ENGAGEMENTS INTERNATIONAUX

Objectif +1,5°C : les scientifiques à la tâche

Alors que, selon les modèles climatiques, les engagements des États lors de la COP21 devraient être très insuffisants pour limiter le réchauffement à +2°C, l’accord signé à Paris prévoit de « poursuivre les efforts » pour limiter le réchauffement à +1,5°C, et a passé commande au GIEC d’un rapport sur la question pour 2018. Bien que quelque peu perplexes, des scientifiques sont décidés à relever le défi et tirer tout le parti de cette nouvelle opportunité en terme de financement. L’un d’entre eux déclare :

[La revue] a conclu l’an dernier que, alors que 2°C ne peut pas être considéré comme sûr, 1,5°C serait clairement un meilleur objectif, la science sur les 1,5°C est moins robuste que sur les 2°C. C’est donc clair, il y a un manque de recherche ici.

Les premiers résultats sont d’une extravagance sans surprise. Par exemple, les vagues de chaleur dureraient jusqu’à 1,1 mois pour l’objectif de +1,5°C, au lieu de 1,5 mois pour +2°C. Plus curieusement, les auteurs affirment que les rendements de la culture du blé en zone tropicale baisseraient de seulement 9% avec l’objectif des 1,5°C. Nous aurons certainement bientôt plus de détails sur l’avenir de l’élevage du renne en Papouasie.

Affaire Urgenda

Le 24 juin 2015, trois juges néérlandais donnaient raison à l’ONG Urgenda contre l’État des Pays-Bas, reconnu coupable d’en faire trop peu pour le climat. Selon les juges et l’ONG, les mesures décidées par les gouvernements n’étaient pas suffisantes pour réduire de 20% les émissions nationales de gaz à effet de serre, et même cet objectif de 20% ne l’était pas non plus pour que le monde reste en dessous des fameux +2°C. L’État avait ainsi été condamné pour mise en danger des citoyens.

Depuis, l’État a fait appel, et l’on peut penser qu’il prendra le procès avec un peu plus de sérieux qu’en première instance. Hans Labhom nous fait part de cette synthèse des arguments que le gouvernement des Pays-Bas va exposer pour sa défense. En quelques mots :

  • L’objectif des 2°C est politique, ce n’est pas un seuil défini par les scientifiques comme dangereux.
  • Il existe plusieurs chemins (calendriers de réduction des émissions) pour limiter le réchauffement. C’est à l’État démocratiquement élu de décider lequel emprunter, et non à l’institution judiciaire.
  • Urgenda ne représente que les intérêts de quelques individus et ne représente que des opinions politiques qui lui sont propres. L’État, lui, représente tout le monde et est responsable devant l’ensemble des citoyens.

MÉDIAS

La paille et la poutre

Le Guardian juge depuis longtemps que le débat climatique est tranché et que le GIEC a raison. C’est donc fort logiquement qu’il nous rapporte qu’un groupe de scientifiques, d’activistes et de politiciens ont écrit au Times pour lui reprocher un traitement biaisé. Le tort du Times à ce qu’il semble ? Avoir repris des articles de la GWPF, l’équivalent britannique des climato-réalistes. « Il serait profondément perturbant, déclarent-ils, qu’un journal aussi éminent que le Times puisse accorder à une petite ONG, dont les sources de financement ne sont pas connues, un si haut degré d’influence« . Vous comprenez à présent l’intitulé ici donné à cette news.

Ce bulletin a été réalisé par le Collectif des climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

(121)

Laissez un message