Dernières Infos

60 millions d’années de refroidissement

65 millions d’années de variations des températures.

Les températures du Groenland depuis 10.000 ans. Allons-nous vers un nouvel age glaciaire ?

David Lappi est un géologue en l’Alaska qui a envoyé un ensemble de graphiques, y compris une magnifique vision graphique des 10.000 dernières années du Groenland, qu’il a élaboré lui-même.

Si vous vous demandez où se positionne la température actuelle depuis l’époque des dinosaures, Voici donc cette histoire…

Nous allons commencer à zoomer entièrement les 65 millions d’années.

Depuis que T-Rex & Co. ont disparu, ça a été une longue glissade de la baisse du thermomètre. Notre canicule de 2003 paraîtrait beaucoup plus froide que la normale pour nos amis dinosaures . Les dinosaures se seraient moqués de nous: “Quoi? Tu penses que c’est chaud ? ”

Avec une grande simplicité dans les graphiques, n’importe qui peut jouer avec “Choisissez une tendance” et selon le point de commencement, vous obtiendrez la tendance que vous souhaitez. Nous allons voir plusieurs échelles.

GUEST POST by David Lappi

65 millions années de refroidissement

Les deux graphiques suivants (les images créées par Robert A. Rohde / Global Warming Art) sont des enregistrements climatiques en se basant sur la thermométrie isotopique en oxygène des carottes des sédiments en mer profonde de nombreuses régions du monde [1]). Sur les deux graphiques, les températures sont les plus froides (vers le bas), et les températures les plus chaudes vers le haut.

Les points significatifs des températures sur le premier graphique affichent le début et la fin de la glaciation de l’Antarctique de 34 et de 25 millions d’années, et la reprise de la glaciation d’il y a environ 13 millions d’années. Il est évident qu’à partir de ce graphique, nous pouvons dire que nous vivons actuellement dans la période la plus froide de l’histoire de la Terre depuis 65 millions d’années. Tout ceci en dépit des rumeurs récentes du réchauffement global, nous sommes effectivement dans un “ congélateur ”.

5 millions années de refroidissement :

Les cinq derniers millions d’années de changements climatiques sont montrés dans le graphique suivant basé sur le travail de Lisiecki et Raymo en 2005 [2]. Cela démontre que notre planète a une dynamique historique de sa température, et au cours des trois derniers millions d’années, nous avons eu une série continue de périodes glaciaires (environ 90.000 ans chacune) et de périodes chaudes interglaciaires (environ 10.000 ans). Il existe 13 âges glaciaires d’un cycle de 100.000 années (passant de 1,25 millions d’années à nos jours, et 33 âges glaciaires d’un cycle de 41000 ans (entre 2,6 millions et il y a 1,25 millions années). Etant donné que la Terre est sur une tendance au refroidissement depuis plusieurs millions d’années, nous sommes actuellement chanceux de vivre au cours d’une période de réchauffement interglaciaire, mais nous sommes à la fin de notre période de 10,000 ans.

Les 10 derniers millénaires

Pour le détail des changements de températures préhistoriques les plus récentes, les scientifiques ont foré un nombre de carottes glaciaires prélevées dans la glace d’anciens glaciers. Les données Paleotemperature à partir des carottes de glace sont considérées comme notre meilleur enregistrement continu des températures depuis 420.000 ans. Les couches annuelles de glace nous permettent de dater les couches, et nous donne une époque très précise et la séquence des températures. Le gouvernement américain a foré la glace dans le centre du Groenland au cours d’une période de cinq ans, et les données sont disponibles. Cet ensemble de données est utile, car elle rend compte des températures (mesuré par les isotopes de l’oxygène) toutes les 10 à 60 ans – une bonne résolution .

Le graphique suivant des températures de la carotte de glace pour les dernières 10.000 ans (la période interglaciaire actuelle) montre que le Groenland est désormais plus froid de toute la période (verticale exprimée en degrés C au-dessous de zéro). Nous pouvons observer que la période du maximum médiéval de 800 à 1000 ans a été particulièrement chaud, et le petit âge glaciaire de 150 à il y a 650 ans a été une des plus longues périodes de froid au cours de cette période interglaciaire. Nous nous remettons désormais à cette période de froid anormal, et la reprise a commencé bien avant que les gaz à effet de serre d’origine anthropique ont été produits en grande quantité. La ligne de cette tendance en vert montre que nous avons connu une baisse des températures depuis 3000 ans, et sont susceptibles de continuer à se diriger vers le bas vers la prochaine ère glaciaire. Les températures ne peuvent pas être considérés à la hausse pour “ l’œil ” depuis les 150 dernières années, à partir de 1850. C’est l’époque où on a commencé à mesurer les températures et c’est le début de la météorologie moderne. C’est également la période que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a choisi de contrôler. La partie rouge de la courbe est la récupération de l’âge glaciaire. Le niveau du réchauffement du 20ème siècle n’est pas connu, depuis qu’il a été révélé récemment que des portions inconnues des bases de données internationales de températures ont été falsifiés, et le niveau et l’étendue de l’altération n’a pas été documentés publiquement.

Il est probable qu’un certain réchauffement s’est poursuivi jusqu’au 20ème siècle, mais il est également probable que l’ampleur du réchauffement n’est pas aussi grande que celle de 0,6 ° C que les défenseurs de réchauffement de la planète nous amènerait à croire.

Nos réchauffement actuel est bien dans une variation naturelle, et compte tenu de la baisse générale des températures au cours de la dernière moitié de cet interglaciaire, il est probablement bénéfique pour l’humanité et la plupart des plantes et des animaux. Le graphique montre clairement que le réchauffement minoenne (environ 3200 ans), le réchauffement romain (environ 2000 ans), et la période chaude médiévale (environ 900 ans auparavant) a apporté de grands progrès dans les gouvernements, l’art, l’architecture et la science. Tout ceci a été fait au cours de ces périodes les plus chaudes.

À long terme, les températures sont désormais à la baisse (pour les 3000 dernières années), et nous semblons être dirigés pour la prochaine ère glaciaire de 90000 ans. Nous avons répété ce cycle 46 fois successivement sur les 2,6 millions d’années. Et au cas où vous vous demanderiez si les carottes de glace de l’Antarctique racontent une histoire assez similaire. Le graphique ci-après des données des carottes de glace de Vostok (échelle verticale en degrés C variation rapport à aujourd’hui) montre que l’Antarctique connaît également un long terme (4000 ans) de refroidissement en parallèle de la tendance du Groenland (GISP2), une tendance au refroidissement. Et comme nous sommes très avancés dans notre période interglaciaire actuelle, nous devrions être préoccupés par un refroidissement de la planète.

La question de l’arrêt de l’utilisation des énergies fossiles à cause du rejet du CO2 est une question qui reste cruciale concernant les polluants que cela rejette. Ainsi la Terre du Futur se positionne sur le fait qu’il faut apporter des solutions aux problèmes énergétiques de plus en plus croissant. Les énergies fossiles vont cruellement manquer pendant ce XXIeme siècle, il est temps de trouver des énergies renouvelables efficaces et peu polluantes pour notre santé. Pour la question du réchauffement climatique, tout ceci reste très discutable comme vous l’avez compris.

Extrait, traduction, adaptation de la Terre du Futur

source : http://joannenova.com.au

 

(284)

Laissez un message